WANEP et DCAF réunissent des gens autour des risques sécuritaire dans un contexte électoral

15
Le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP Mali) et son partenaire le Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF) ont organisé, le 1er Novembre 2017 au Grand Hôtel de Bamako, un atelier de réflexion sur la contribution de WANEP au monitoring et à la prévention des risques sécuritaires en contexte électoral. Cette rencontre d’analyse de partage d’expérience et de stratégique s’adressait à un groupe restreint d’une vingtaine de personnes venus des bureaux WANEP des pays voisins (Côte d’Ivoire, Niger et la Guinée). Le bureau national de WANEP Mali, les points focaux régionaux ET l4équipe de DCAF ont également pris part à cette rencontre. Dans son mot de bienvenue aux invités lors de la cérémonie d’ouverture, Boubacar THERA, le Coordinateur National de WANEP Mali a souligné que cette activité est la suite d’une d’activités de renforcement des capacités sur le système d’alerte précoce, les violences électorales et les besoins sécuritaires des femmes. Selon Boubacar Thera, le Mali doit aller à l’élection présidentielle en 2018, mieux vaut prévenir que guerir car les élections en Afrique aboutissent souvent aux conflits internes et il faut anticiper. “Nous allons nous imprégner des expériences de nos collègues qui ont vecu les conflits post-électoraux afin de prendre le devant pour éviter que les mêmes situations ne se produisent dans notre pays”. La coordinatrice de projets programme Afrique de DCAF, Ornella Morderan dans son allocution a mis l’accent surtout sur le rôle des acteurs de la civile dans la prévention des conflits liés aux élections. L’inspecteur de police Mahamadou Niakaté au cours de cette rencontre, a partagé avec les participants son expérience sur le cycle électoral dans ses défis et perspectives dans le contexte malien et la sécurité des élections. Cette rencontre a été une véritable tribune de donner et de recevoir car les participants venus de différents pays ont partagé leurs expériences en la matière; Ainsi les participants de la Côte d’Ivoire du Burkina Faso et du Niger ont partagé avec les autres les expériences en matière de monitoring des risque en contexte électoral. Mme Ornella Moderan a aussi partagé avec les participants, quelques outils et expériences Ouest Africaine. Il s’agissait de la méthodologie de formation Bridge, l’outil de gestion des risques électoraux (ERMTTool), les situations Rooms et Women situation Rooms, le Brainstorming qui définira comment mettre à profit les programmes existants de WANEP. Les participants et les partenaires ont défini ensemble les prochaines étapes qui consisteront à: 1. Commencer à orienter les données de NEWS sur le monitoring des risques électoraux en prenant surtout en compte le respect du code de conduite; 2. Analyser le contexte pré-électoral; 3. Ouvrir une discussion avec les instances et acteurs électoraux; 4. Elaborer les indicateurs de sécurité électorales couplée avec l'atelier de revue des indicateurs NEWS; 5. Faire la cartographie des points chauds et faire une mise à jour régulière; 6. Renforcer la capacité des moniteurs communautaires sur les indicateurs et la gestion des risques électoraux; 7. Organiser une rencontre de coordination avec les autres acteurs de la société civile; 8. Entreprendre des campagnes de sensibilisation dans des zones à haut risque; 9. Choisir entre les logiciels WANEP et International IDEA; 10. Contribuer au renforcement de capacités des institutions et acteurs chargés des élections (CENI, DGE sur le projet). 11. Faire une campagne médiatique autours des activités du projet. Cette rencontre a permis à l’équipe de WANEP-Mali d’avoir accès aux enseignements issus de l’expérience des bureaux pays voisins, pour nourrir sa propre réflexion et programmation en matière de monitoring et prévention du risque électoral. Fsanogo/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here