Deuxième édition de la nuit des transporteurs: Le respect du règlement 14 de l’UEMOA au cœur des échanges

5
Le dimanche 29 octobre 2017, au Café littéraire Pascal Baba Couloubaly face à la Faculté de droit public (FPDU), s’est déroulée sous la présidence du Directeur général adjoint de l’Autorité routière, Colonel Ousmane Dembélé, la deuxième édition de la nuit des Transporteurs. C’était en présence du Directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), Chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté ; du président de l’Association le Flambeau du Mali, Drissa Kantao. La dite édition dont le thème portait sur : «Respections le règlement 14 de l’UEMOA», a rassemblé la participation du président de la Coordination nationale des syndicats et association des chauffeurs et conducteurs routiers du Mali, Souleymane Diallo; des Chauffeurs et des apprentis, convoyeurs, chargeurs, pétroliers et compagnies de voyage. L’objectif visé par cette nuit des transporteurs est de permettre aux maliens de mieux comprendre les activités et le rôle combien important que jouent les acteurs du secteur du transport au Mali. Cela, en les amenant à mieux comprendre les difficultés auxquels ces derniers sont confrontés au quotidien. Au cours de cette deuxième édition les participants ont été édifiées sur plusieurs sous thèmes notamment, «le respect du règlement 14 de l’UEMOA», «l’importance du respect du code de la route», «les conduites à tenir par les chauffeurs et les apprentis chauffeurs vis-à-vis des passagers», «la notion de fatigue dans la conduite», «la revalorisation de la fonction de chauffeur au Mali», «le secteur de transports et le VIH-Sida». Selon le président de l’Association ‘’le Flambeau du Mali’’, Drissa Kantao, la tenue de cette nuit des transporteurs contribue au rayonnement du secteur des transports dans notre pays. Le transport, dit-il, est l’un des moteurs clés du développement d’un pays surtout continental. Créée il y a bientôt trois ans, ajoute-t-il, «l’association le flambeau du Mali», s’inscrit dans l’objectif d’œuvrer pour accroître la sensibilisation des Maliens à travers la communication, la formation complémentaire, la réinsertion. Et de se réjouir qu’elle s’est montrée digne de conduire à bon port des projets de développement. Selon Kantao, le thème choisi est relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids, et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les états membres de l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) visant à donner une longue vie à nos routes. Le président de la Coordination nationale des syndicats et association des chauffeurs et conducteurs routiers du Mali, Souleymane Diallo a salué à sa juste valeur cette activité qui les permet d’avoir des formations et informations sur certaines notions qu’ils ignorent dans le cadre de leurs activités. Le Directeur général l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), le Chef escadron Mamadou Sidiki Konaté, a salué les initiateurs de cette activité qui s’inscrit dans la dynamique de la sécurité routière. Avant d’indiquer que ce genre d’initiative est soutenu et encouragée par Anaser et sa hiérarchie. Pour le chef d’escadron, le thème choisi est un élément clé de la sécurité routière, car étant un mécanisme qui permet aux Etats d’assurer une bonne sécurité routière à travers des routes sures. «Le règlement 14 de l’UEMOA lutte contre les surcharges qui endommagent non seulement les véhicules mais aussi dégrades les routes et ce qui provoque généralement les accidents de circulations en laissant les victimes», déclare-t-il. Et le Directeur général adjoint de l’Autorité routière, Colonel Ousmane Dembélé, de féliciter le président de l’association et ses membres pour cette belle initiative. Il a souhaité que cette initiative prenne d’année en année d’envergure pour que le maximum des populations notamment les chauffeurs et leurs apprentis puissent participer et apprendre beaucoup des règles édictées. «Le transport est un moyen de communication, un facteur de cohésion sociale, un facteur clé de l’épanouissement de la société et son économie car ça permet de quitter un point A pour aller à un point B. D’où le soutien sans réserve des autorités du pays à ce secteur qui contribue à l’essor de notre pays», déclare DGA. En terminant, il dira, « la route est une âme et qu’il faut entretenir constamment L’Etat ne faillira pas sa part sur sa mission. Mais les usagers doivent aussi éviter de surcharger sur les véhicules qui dégradent nos routes et aussi nos véhicules». Prestations des humoristes, comédiennes, poésie, musique ont donné l’éclat magnifique à l’évènement. Et vivement la prochaine édition. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here