Développement industriel au Mali: la vision du Président IBK se concrétise

6
Accompagnement de certaines unités industrielles, ouverture de nouvelles entités et des agréments de faisabilités bientôt rendus publics, la volonté réaffirmée de réhabiliter les anciennes unités industrielles qui faisaient la fierté des Maliens. Voilà entre autres préoccupations du gouvernement, à travers le ministère en charge du Développement industriel pour booster la croissance industrielle de notre pays au sein de l’espace UEMOA. L’information a été donnée par le M. Mohamed Aly AG IBRAHIM, ministre du Développement industriel, à travers une conférence de presse qu’il a animée, hier mardi, dans les locaux de son département. Informer l’opinion nationale sur le niveau d’exécution de la mission qui a été assignée au département par le Président IBK, tel était l’objectif de cette conférence de presse qui a enregistré la présence de tout le staff dudit département. D’entrée de jeu, le ministre AG IBRAHIM a rappelé une citation du président de la république sur son ambition de faire du Mali un pays de transformation industrielle, à l’image de certains pays de l’UEMOA. « Il faut une transformation structurelle de notre économie pour des valeurs ajoutées et d’emplois-jeunes. Notre pays a trop souffert de l’exportation de ses produits. C’est pour cela que nous pensons qu’il est grand temps que nous songions à les transformer sur place, in situ, pour que les perditions soient moindres. Nous exportons nos produits, d’autres en tirent le maximum, au lieu qu’une juste rétribution de la sueur des nôtres ; ce n’est pas juste de faire la prospérité des autres alors qu’une gestion intelligente de ce qui nous appartient, de ce qui est à nous ferait autrement. Je viens de citer fidèlement un extrait du discours du président de la république. Ce qui atteste notre détermination à concrétiser cette vision qui est claire », a-t-il rappelé, avant de dresser l’état du secteur industriel dans notre pays de 2013 à nos jours. « Quand nous sommes venus aux affaires, il y a 15 mois, la situation était à désirer. Le délai de délivrance des agréments et autres dispositions administratives décourageait les gens. Ce n’est plus le cas de nos jours », a-t-il dit. Selon M. AG IBRAHIM, cette volonté du président de la république a d’abord pour objectif de soulager la souffrance des producteurs agricoles et les éleveurs de notre pays. « Le Mali est le premier producteur de cheptel des pays de l’UEMOA et le deuxième producteur de coton après le Burkina Faso. Si on prend l’exemple du cheptel, nos éleveurs perdent en poids de leurs animaux. Car les animaux perdent beaucoup de poids avant d’atteindre les pays voisins. Ils sont ainsi en train de liquider leurs produits au vil prix proposés par les acheteurs des pays voisins. Il faut donc donner les moyens de les transformer de façon substantielles afin de créer des richesses, des générer des emplois durables et de peser dans les échanges internationaux », a-t-il dit. Il a ainsi rappelé que le quotidien de son département consiste à veiller à la création d’un environnement ; au suivi des unités industrielles, à l’élaboration et le contrôle de l’application des règles en matière d’implantation d’exploitation des industries, à l’aménagement des zones industrielles. La promotion et le développement de la propriété industrielle, l’élaboration et le contrôle de l’application des normes et de la qualité dans la fabrication des produits industriels. La problématique de la distribution de l’énergie, qui représente un véritable défi pour les industriels, a été évoquée par les journalistes. Une fois de plus, le ministre AG IBRAHIM rassure : « La société N Sukala dispose d’un grand potentiel d’énergie. Nous venons d’une mission dans cette zone. Nous allons voir avec mon collègue en charge de l’énergie comment on peut partager ces ressources, avec le consentement avec N Sukala aux industriels de la zone. Nous avons aussi la société Albatros de Kayes qui est là aussi pour la zone de Kayes. Je crois qu’à ce niveau, nous aurons moins de problèmes », a-t-il martelé. Le Salon international de l’industrie que notre pays va abriter sous peu a été annoncé par le ministre AG IBRAHIM comme une opportunité pour notre pays d’avoir des partenaires sérieux pour la promotion du développement industrie au Mali. Signalons que des unités de transformation de nos produits comme le lait, des fruits et des légumes, des abattoirs modernes, des rizeries, des unités de production de fil de coton, des unités de transformation de cuir et des peaux sont des projets déjà acquis dans toutes les régions du Mali, en conformité avec les zones de production, tout en se réjouissant de la présence des unités déjà en place, telle que l’usine de marbre « Stone ». « Les experts étrangers ont prouvé que la qualité des marbres de l’usine stone est la même que ceux qui de la basilique de Yamoussoukro. C’est réconfortant pour notre pays d’avoir de telle qualité de production », a-t-il dit. Par CHRISTELLE KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here