Moussa Touré, directeur général de l’API-Mali lors du 24eme numéro de l’émission Hiphi show : Environ 500 investisseurs attendus au forum “Investir au Mali” du 7 au 8 décembre

5
L’enregistrement du 24ème numéro de l’émission de téléréalité “Phiphi Show” a eu lieu le vendredi 27 octobre dernier au Mémorial Modibo Kéïta, avec comme invité Moussa Ismaïla Touré, directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements (Api-Mali). Le thème était : ” Investir au Mali, risques et opportunités “. ¨Produit par l’agence de communication “Phiphi Plus”, Phiphi Show est une plateforme d’échanges, une aventure humaine entres jeunes, leaders d’opinion, entrepreneurs, personnes issues de la société civile. Il s’agit d’un débat télévisé inter actif sur diverses thématiques, avec le public qui prend la parole pour témoigner, partager ou apporter sa contribution aux invités sur le plateau. L’invité principal de ce 24ème numéro était le directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements (Api-Mali), Moussa Ismaïla Touré. Il était accompagné sur le plateau par Dr Bakary Toumanion, consultant et directeur du cabinet Consulting Group Afrique et Mme Touré Aminatou Abdou Saley, directrice générale de Sahel Infusion. Les invités ont échangé sur le thème “Investir au Mali, risques et opportunités”. Moussa Ismaïla Touré est un expert en management, gestion d’entreprise, développement des affaires, gestion de projet, pilotage stratégique et animation d’équipe. Diplômé de l’Université de Paris IX en 1995 en gestion d’entreprise et de l’ENA du Mali en gestion en 1993, il était jusqu’à sa nomination à la tête de l’Api-Mali, directeur régional Afrique centrale de Coca-Cola Company, basé à Douala, au Cameroun. Il avait été, auparavant, directeur des opérations et du marketing de la même société au Gabon, au Bénin et au Togo. Avant d’aller faire ses preuves à l’extérieur, il avait été directeur commercial et marketing de Bramali et responsable des stocks du transport et de la cellule ticket de Shell Mali. Il a été désigné meilleur employé 2011 de la Business Unit Coca-Cola Afrique de l’Est et du Centre ainsi que de l’Ouest. C’est sur la présentation de sa structure que l’invité du jour a entamé ses propos. Selon lui, Api-Mali est une agence étatique à caractère administratif. Elle a pour mission d’encourager et soutenir le développement des investissements directs étrangers et nationaux, de contribuer à l’amélioration du climat des affaires, ainsi que de contribuer au développement et à la régularité des zones industrielles. “C’est-à-dire, notre rôle principal à l’Api-Mali est d’identifier les opportunités d’investissements au Mali et de les mettre en lumière. Ensuite, nous allons voir parmi les projets ceux qui sont capables d’investir dans tel ou tels domaine. Après tout cela, nous accompagnons les investisseurs et nous les assistons durant leur parcours d’entrepreneur”, a-t-il précisé. Parlant des activités génératrices de revenues (AGR) des enfants dans la rubrique “Pourquoi comme ça” de l’émission Phiphi Show animée par Nana Diaby, M. Touré a donné son avis selon lequel les conséquences de l’AGR sont nombreuses sur les enfants. “La présence des enfants dans le secteur informel de l’économie a des conséquences énormes. Dans un premier temps, cela les empêche d’aller à école or l’avenir d’un pays repose sur les enfants. Si ces enfants n’ont pas reçu de bonne éducation ou de formation de qualité, je ne sais pas comment l’avenir sera-t-il assuré. Ensuite avec les AGR, les enfants sont exposés à toutes sortes de risques dans leur vie“, a-t-il avancé. Comment améliorer le climat des affaires au Mali ? Au cours de l’émission, plusieurs questions en rapport avec le climat des affaires au Mali ont été posées par les invités. Pour répondre à ces questions, le directeur général de l’Api-Mali admet qu’aujourd’hui ces questions reflètent la réalité. “Je pense que la situation reflète la réalité. Ce n’est pas seulement que ces problèmes demeurent, on les retrouve partout que cela soit en Afrique ou ailleurs. Il faut aussi admettre que des efforts ont été faits par le gouvernement du Mali pour améliorer le climat des affaires. Ces dernières années, malgré la crise que le pays a traversée, le classement Doing Business a démontré que le Mali continue à améliorer le climat des affaires. Avec toutes ces avancés, nous avons entrepris des réformes pour faciliter la création d’entreprise. Par exemple, auparavant, le montant pour la création d’une Sarl qui était jusqu’à l’année dernière à 1 million de Fcfa, est aujourd’hui à 5 000 Fcfa car avec ce montant on peut ouvrir une Sarl au Mali. Et plusieurs réformes de ce type ont été menées et je suis sûr et certain que ces réformes vont porter fruit petit à petit”, a-t-il expliqué. Pour répondre à la question, est ce que le Malien investit chez soi ? M. Touré a répondu par l’affirmative et a précisé : “En général, quand les investisseurs viennent, ils aiment toujours s’associer avec les nationaux parce que ça les rassure. En ce qui concerne les investisseurs nationaux, nous avons beaucoup d’entrepreneurs qui, après avoir fait leur preuve au niveau national, sont en train d’investir ailleurs dans la sous-région et même en dehors du continent. En 2014, l’Agence a enregistré moins de 60 milliards de Fcfa d’investissement dans l’année. Quant à l’année 2016, nous avons enregistré une somme de 177 milliards de Fcfa d’investissement agréé au code des investissements de l’Api-Mali. Et la majorité de ces investissements sont portés par des Maliens. Il faut donc féliciter les investisseurs nationaux”. Les innovations de l’Api-Mali “Notre pays vient de traverser depuis quelques années une crise sociopolitique et sécuritaire. Cette crise a eu pour conséquence d’affaiblir notre économie, de ralentir les investissements dans notre pays. Donc, si nous voulons que les investisseurs reviennent investir au Mali, il faut que l’Api-Mali apporte des innovations à travers des activités. C’est pour cela que nous allons organiser du 7 au 8 décembre prochain un forum appelé Investir au Mali” révèle le directeur général de l’Api-Mali. “L’objectif de ce forum est de refaire parler du Mali sur le plan économique et de façon positive. Il permettra de véhiculer une image positive du pays et faire passer des messages positifs. Et dire à la communauté économique nationale et internationale qu’il fait bon d’investir au Mali, que des opportunités sont toujours là. Pour ce forum, il y aura la présence d’environs 500 investisseurs “, a-t-il précisé, avant d’ajouter que parmi les innovations de l’Agence, il y a la politique de déconcentration, c’est-à-dire créer plus d’antennes régionales. “Nous venons de faire la mise en place des antennes régionales de Kayes, Sikasso et Ségou et bientôt on ouvrira pour Mopti et Gao” a-t-il affirmé. Mahamadou TRAORE Source : aBamako aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here