Suite à une pénurie d’eau persistante : Des Habitants des 1008 logements manifestent contre la Somagep-sa

4
Des habitants des 1008 logements, préoccupés par la pénurie d’eau dans leur quartier, ont manifesté leur mécontentement le lundi 30 octobre 2017 contre la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep-SA). Conscients de la souffrance des manifestants, le directeur général adjoint de la Somagep, Abdrahmane Dembélé, entouré de plusieurs responsables de la société, a reçu les mécontents pour les écouter et les éclairer sur la situation de la distribution d’eau à Bamako. A l’issue des échanges qui se sont déroulés dans la courtoisie et le respect mutuel, les manifestants sont retournés chez eux, convaincus par les explications des responsables de la Somagep. Comme griefs, les porte-paroles des manifestants (5 femmes et deux hommes) ont reproché à la Somagep la pénurie d’eau aux secteurs 1 et 2 des 1008 logements d’ATTbougou qui n’ont pas d’eau depuis le 4 septembre 2017, aux dires des manifestants, lesquels ont fait remarquer que ce manque d’eau a eu des conséquences fâcheuses dont des déperditions scolaires et des morts d’homme. “On nous dit d’attendre la fin des travaux de construction de la station de Kabala pour que nos problèmes d’eau soient résolus. Nous ne pouvons pas attendre Kabala parce que nous souffrons beaucoup de cette pénurie d’eau. Nos maisons sentent mauvais à cause du manque d’eau dans les toilettes. Nous vivons le calvaire à cause des corvées d’eau. Les aides ménagères ne viennent plus travailler dans notre quartier à cause de cette corvée d’eau. Les femmes et les enfants ne dorment plus dans notre quartier parce que nous passons la nuit à guetter les premières gouttes d’eau au robinet. Ce qui fait que le jour, les enfants, surtout les filles, n’arrivent plus à étudier parce qu’ils dorment en classe. C’est une source de déperdition scolaire chez nos enfants. Et nous ne comprenons pas pourquoi les secteurs 1 et 2 des 1008 logements sont les seuls dans cette situation. Sinon les autres logements sociaux qui nous entourent ont tous de l’eau. Nous sommes dans cette pénurie depuis 2007. Et les rares moments où nous avons de l’eau, vous trouverez que ces eaux sont rouillées, avec des vers. Nous ne comprenons pas cette pénurie. Parce qu’avant la Somagep, il n’y avait pas cette pénurie. C’est avec l’arrivée de la Somagep que nous souffrons de manque d’eau. Ce qui est marrant, c’est que la Somagep continue à nous envoyer des factures que nous payons. Dans cette situation, pouvons-nous attendre la station de pompage de Kabala ? Non. Nous avons donc donné de la voix aujourd’hui pour que la Somagep trouve une solution à notre calvaire d’eau”, ont-ils expliqué, comme motivation de leur manifestation contre la Somagep. Les arguments et les réconforts de la Somagep Après avoir religieusement écouté les plaignants, le directeur général adjoint, Abdrahamane Dembélé et Souleymane Sow (responsable du Département de distribution) leur ont donné des explications par rapport au problème technique qui fait que les secteurs 1 et 2 sont frappés par la pénurie. Parmi ces arguments, il y a la forte croissance démographique de Bamako, surtout la zone des 1008 Logements. La construction des logements sociaux a augmenté la demande d’eau. Et le fait que les 1008 logements (qui sont en hauteur) et les autres logements sociaux sont branchés sur le même tuyau de distribution ne facilite pas le ravitaillement normal en eau des 1008 logements a expliqué le directeur général adjoint, Abdrahamane Dembélé. “La Somagep existe pour satisfaire les besoins en eau de nos clients. Nous ne pouvons pas avoir de l’eau et refuser de la vendre à nos clients. Nous sommes à la limite de nos capacités de distribution. Le besoin en eau des clients de la Somagep à Bamako est de 250 millions de litres d’eau par jour. Et la capacité de la Somagep est de 200 millions de litres par jour. Ce qui fait un gap de 50 millions de litres par jour. C’est avec la finition des travaux de construction de la station de pompage de Kabala que le problème de pénurie sera résolu. Mais en attendant, nous sommes en train de prendre des dispositions pour satisfaire nos clients dont ceux des 1008 logements. C’est pour dire que nous ne pouvons pas priver les populations des 1008 logements d’eau par méchanceté ou par plaisir. Les travailleurs de la Somagep sont à pied d’œuvre pour trouver une solution à cette pénurie “, a-t-il avancé. Souleymane Sow (chef département distribution) d’ajouter qu’en ce qui concerne la construction des logements sociaux, il y a beaucoup de branchements sur le tuyau principal de distribution. Ce qui a réduit le débit d’eau. Il a fait espérer ses interlocuteurs en expliquant que des travaux sont en cours pour améliorer ce débit de leur robinet. Pour cela, des régulateurs de pression vont être installés pour mieux distribuer l’eau. Abdoul Karim Koné, le chef du Département communication d’ajouter que la Somagep n’a rien à cacher par rapport à sa gestion de l’eau. “Nous travaillons dans la transparence. Nous n’avons rien à cacher à nos clients. C’est la raison pour laquelle nous avons tenu à recevoir les manifestants qui sont dans leur droit de manifester. Mais aussi, parce que la pénurie d’eau aux 1008 logements est réelle. Donc, nous ne pouvons que les écouter, les soulager avec des solutions intermédiaires, en attendant la fin de leur calvaire qui ne viendra qu’avec le démarrage de la station de pompage de Kabala qui aura une capacité de 288 millions de litres par jour (soit 2 fois 144 millions de litres pour les 2 phases) en plus des 200 millions de litres disponibles. Ce qui fera un total de 488 millions de litres par jour, dépassant ainsi la demande en eau de Bamako”, a-t-il souligné. La rencontre a pris fin sur une note d’espoir et les manifestants qui sont retournés paisiblement chez eux. Siaka DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here