Pour une histoire de vitres teintées : militaires et policiers «se cassent la gueule»

285
Dans la nuit du jeudi 26 au vendredi 27 octobre 2017, une patrouille de la brigade anti-criminalité (Bac) de la police nationale, provenant de Sénou, s’est retrouvée nez à nez avec un véhicule ayant des vitres teintées, juste avant les feux tricolores de la gare routière de Sogoniko. Ce véhicule était occupé par quatre militaires. Au cours du contrôle des pièces du véhicule les choses se sont dégénérées entre ces hommes en treillis. Étant l’un des premiers témoins oculaires de la scène aux environs de 22 heures, nous avons voulu en savoir davantage. Il s’agissait d’une dispute déclenchée entre des policiers en patrouille et quatre militaires habillés en civil à bord d’une Toyota Corolla D4D dont les vitres sont teintées. Ils partaient pour la ville quand ils ont été interceptés par une patouille nocturne de la brigade anti-criminalité (Bac), pour un contrôle d’identité et de pièces du véhicule. Après avoir accepté le contrôle des pièces du véhicule, qui étaient d’ailleurs au complet, les quatre militaires décident de se présenter aux policiers pour leur dire qu’ils font la même mission de sécurisation des personnes et de leurs biens. Très fâché, un sergent stagiaire de la Bac a tenu des propos injurieux à l’endroit des militaires. Tout en ajoutant : «Pourquoi avez-vous teinté vos vitres ?» Toute chose qui a suffi pour déclencher une violente dispute entre ces hommes en treillis, et même un corps-à-corps. Les jeunes militaires ont pris au collet les éléments de la Bac. Tout finira par s’arranger grâce aux interventions des personnes rameutées par cet incident. Les policiers ont fini par reconnaître leur tort et présenter leurs excuses aux militaires. Ce qu’il faut signaler, depuis 2013, un décret interdit la circulation de véhicules ayant des vitres teintées pour permettre aux agents de sécurité de démasquer les éventuels individus infiltrés dans notre pays afin de poser des actes terroristes. Malgré l’existence de ce décret, certains agents de sécurité continuent à rouler à bord de véhicules aux vitres teintées. Et bien d’autres citoyens irrespectueux de la loi. Rappelons que les éléments de la Bac occupaient le véhicule immatriculé PRM : 1153- BAC, et les militaires étaient à bord de la Toyota Corolla D4D, couleur grise. L’altercation a eu lieu à quelques mètres des feux tricolores de la gare routière de Sogoniko, aux environs de 22 heures. Ousmane DIAKITE Source : aBamako aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here