Basket-ball, coupe INPS : Le Djoliba sur le fil, le Réal tranquille

14
Les juniors filles du Djoliba et les garçons du Réal se sont adjugés les trophées de la coupe INPS, face respectivement au Stade malien (55-51) et à l’AS Police (62-45), samedi au Palais des sports Salamatou Maïga. Les deux finales se sont déroulées, en présence du directeur adjoint de l’Institut national de prévoyance social (INPS), Seydou Siaka Diarra et du président de la ligue de basket de Bamako, Serigne Thiam. La première finale, celle des filles qui a mis aux prises le Djoliba et le Stade malien, a été âprement disputée. En atteste le score de la rencontre : 55-51 pour les Rouges qui ont dû batailler jusqu’au bout pour résister au retour de leurs adversaires. Les deux formations ont commencé la partie, le pied au plancher et avaient, chacune, à cœur de se hisser sur le podium. Mieux organisées et plus adroites dans les tirs primés, les Djolibistes feront la course en tête dans le quart temps initial, mais sans réussir à faire le trou, face à des Stadistes accrocheuses (16-12). Au deuxième quart temps quart, les protégées du nouvel entraîneur, Laurent Cabfeler, accentuent leur emprise sur le jeu et portent l’écart à 14 points (35-21). Au troisième quart temps, elles continuent à dérouler, devant des Stadistes courageuses, mais impuissantes (45-30). On pensait, alors que le dernier quart temps allait être une simple formalité pour le Djoliba, mais c’était compter sans le Stade malien. Blessées dans leur orgueil, les Blanches se réveillent dans l’ultime quart temps et commencent à grignoter des points. L’écart se resserre au fil des minutes, les Rouges sont acculées dans leurs derniers retranchements et le public du Palais des sports Salamatou Maïga assiste à un autre match. Heureusement pour les inconditionnels du Djoliba, la défense va plier mais sans rompre. Score final : 55-51 pour les Rouges qui lanceront un grand ouf de soulagement au coup de sifflet final de la rencontre. Pour les garçons en revanche, la finale s’est déroulée à sens unique. Les protégés du coach Mohamed Maïga étaient trop forts et n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Les juniors du Réal ont fait la course en tête de la première à la dernière, (15-12, premier quart temps), (31-18, mi-temps, (44-34, troisième quart temps), (62-45, quatrième quart temps). Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here