Le Premier ministre dans la Région de Mopti : La route du poisson ouverte

19
D’un coût de 14,268 milliards de Fcfa, cette route d’une longueur de 91 km contribuera à l’accroissement des échanges commerciaux et facilitera la mobilité entre les localités Après avoir visité plusieurs localités affectées par l’insécurité dans la Région de Mopti, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga a inauguré la route Ouo-Bankass-Koro, Frontière Burkina Faso, communément appelée «la route du poisson». A cette occasion, les populations de Bankass et environs ont fait montre d’une grande mobilisation qui confirme l’hospitalité légendaire du Pays dogon. Les masques sacrés qui ne sortent qu’à l’occasion des grands événements, étaient de la fête. Pour le Premier ministre, cette mobilisation témoigne de la nécessité qui existait à construire ce tronçon. D’une longueur de 91 km, cette route a coûté la somme de 14, 268 milliards de Fcfa hors taxes. Elle appartient à la fois au réseau routier prioritaire de la CEDEAO et à l’axe CU 13 du réseau communautaire de l’UEMOA. Le tronçon a été financé par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) à hauteur de 9 milliards 500 millions, la BIDC pour un montant de 3 milliards de Fcfa, l’UEMOA avec une contribution de 1,125 milliard 125 et l’Etat malien. Au-delà des travaux de revêtement des voies, de construction de dalots et de caniveaux et d’équipements, le plus grand challenge de ce projet routier a été enregistré à la descente de Ouo. Cette zone autrefois dangereuse et ayant fait plusieurs morts du fait de son positionnement géographique, est à présent parfaitement carrossable. Le danger à ce niveau n’est plus qu’un mauvais souvenir. Le maire de la Commune urbaine de Bankass ainsi que plusieurs autres habitants ont témoigné qu’auparavant, compte tenu du mauvais état de cette route, on pouvait faire plusieurs jours sans croiser le moindre véhicule. Aussi, pour rallier les zones riveraines, les voyageurs pouvaient faire plus de deux jours en chemin. Les autorités municipales, coutumières et administratives ont ainsi salué la réalisation de cette route qui vient s’ajouter à un chapelet d’infrastructures sociales de base dans la localité. La Commune rurale de Bankass, qui compte environ 334.000 habitants, connaîtra avec cette nouvelle route un accroissement significatif des échanges économiques et une plus grande mobilité entre les villes. Elle permettra également de réduire les coûts de transport, tout en facilitant l’accès aux services sociaux de base. Les avantages de cette route ont été illustrés par les élèves du lycée public de Bankass dans un sketch de sensibilisation sur l’entretien routier et le respect des normes de circulation. Le représentant de la BOAD, M. Kouamé Bi Jack, a souligné que cet appui de l’institution bancaire africaine s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement aux Etats membres dans la mise en œuvre de leur stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et la réalisation de l’intégration régionale. Le ministre de l’Equipement et du Désenclavement a placé cette réalisation, qui fait partie des orientations stratégiques de la lutte contre la pauvreté, dans le cadre de la politique de désenclavement intérieur et extérieur de notre pays. Pour Traoré Zeinabou Diop, cette route concrétise à souhait la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, de transformer notre enclavement en atout à l’effet de contribuer au bonheur des Maliens. Avant de procéder à la coupure du ruban symbolique, Abdoulaye Idrissa Maiga a tenu à saluer les acteurs qui ont contribué à la réalisation de ce tronçon attendu depuis des décennies par les populations. Il s’est dit convaincu que cette route contribuera à l’amélioration du réseau routier national. Aussi importants que soient les efforts dans ce domaine, le Premier ministre dit avoir conscience que nos concitoyens restent encore confrontés à d’autres besoins existentiels. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here