Carte NINA : la foutaise malienne !

11
Ras Bath a pris son bâton de pèlerin pour que les électeurs maliens en soient dotés dans le cadre des élections à venir, pour éviter des tripatouillages. C’est une très bonne initiative. Mais n’oublions pas de nous battre aussi pour des milliers de Maliens qui n’arrivent pas obtenir cette maudite carte. Des milliers de Maliens au Mali qui n’ont pu effectuer leurs voyages d’affaires parce que, sans cette maudite carte, pas de passeport. Des milliers de Maliens à l’extérieur sont dans de sérieuses difficultés ou ont perdu leur travail, leur carte de séjour à cause de cette maudite carte NINA, sans laquelle ils n’ont pas de passeport. La question est de savoir quel est cet esprit «brillant» qui a pris une telle sotte décision. La raison est cependant simple : avant 2013, les passeports maliens étaient confectionnés au Canada (une autre honte pour un pays qui se dit indépendant !). Même si parfois le Canada menaçait d’en arrêter la confection pour faute de paiement à temps par l’État malien, les Maliens se souviennent très bien qu’il n’y avait aucun problème de documents au Mali jusqu’en 2012. À l’étranger, les passeports étaient obtenus dans un délai de 45 jours, ou 60 jours au maximum. Personne ne demandait une maudite carte NINA. Parce que pour les pays étrangers, cette carte est un simple chiffon de toilette sur lequel on ne peut pas apposer un visa de voyage ou de séjour. C’est uniquement pour aller voter le vert alors que c’est le rouge qui sort ensuite des urnes comme d’habitude. C’est le passeport qui prévaut donc. La situation a changé. Avant de devenir Malien maintenant, il faut être d’abord «électeur» avec cette maudite carte. Depuis 2013, vous pouvez posséder un passeport malien, mais sans ce chiffon de carte, vous n’êtes pas Malien en fait. Je peux me tromper, mais je voudrais bien savoir quel est ce pays dans ce monde dont les citoyens ne peuvent pas obtenir un passeport sans une carte. Si ça existe, je le saurais ; si ça n’existe pas, le Mali serait unique en son genre. Je note cependant que depuis que la confection des documents maliens a été transférée en France, les Maliens ont commencé à avoir des problèmes pour les obtenir. Les délais ont été gonflés, allant de 6 mois à un an, dans le meilleur des cas. Des milliers de Maliens, auxquels on demande d’aller voter, ont vu leur destin brisé, leurs voyages d’affaires annulés et même des contrats qui n’ont pu être signés à temps. Voilà le prix qu’il faut payer maintenant pour voter un sous-préfet de la France ! L’interdiction d’obtenir un passeport sans la carte NINA n’est pas une nécessité. À mon avis, c’est un business pur et simple depuis que la France s’est mêlée de la confection. Il faut vendre cette maudite carte à tout prix, obliger les Maliens à la prendre. Et donc, il faut leur interdire le passeport sans cette carte. Pendant que les uns font du business pour vendre leur maudite carte et obtenir un bénéfice colossal, les Maliens ont de plus en plus de problèmes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. En fait, le Mali est un pays qui, loin de défendre les intérêts de ses citoyens, leur créent, de la façon la plus bête du monde, de plus en plus de problèmes ! Demandez à un Malien qui a perdu son boulot ou son voyage d’affaires d’aller voter maintenant. Il vous répondra d’aller vous faire foutre ! C’est justement ce que recherchent, peut-être, les tenants actuels de Koulouba : faire renoncer ou priver autant de Maliens de cette maudite carte NINA, pour faire voter enfin des milliers de morts ou de fantômes maliens en 2018 ! La machine pour confectionner les maudites cartes NINA est comme une petite valise. Si Sébénicoro ou Koulouba est de bonne foi, qu’est-ce qui l’empêche, au lieu de gaspiller nos milliards dans des sottises de voyages ou autres, de faire déplacer des Consuls maliens oisifs, pour enrôler les Maliens à l’extérieur ? Des diplomates maliens l’ont compris. Ils écrivent à Bamako pour dire que n’est pas bonne l’obligation d’obtenir une carte NINA avant le passeport. Le stupide de Bamako n’en a cure même s’il se vante chaque année de l’apport des Maliens de l’extérieur, alors qu’il est lui-même en train de mettre les bâtons dans les roues de cet apport. Ce n’est pas seulement Dieu qui a quitté le Mali, c’est l’intelligence aussi ! Des diplomates maliens, qui ont assez de pays dans leur domaine de compétence, font déplacer eux-mêmes les Consuls pour aller enrôler les Maliens. Peut-être que ce n’est pas obligatoire, mais ça fait plaisir de voir des autorités qui songent à vous. Sans le savoir, ces braves diplomates maliens, dans le cadre des élections, font ainsi un jeu favorable à un Bamako stupide qui reste de marbre face aux doléances des Maliens. D’autres diplomates qui voyagent tout le temps au frais de l’État, pour leur propre compte, vous disent que l’État malien n’a pas les moyens financiers de faire déplacer cette petite maudite valise de machine pour enrôler les Maliens. Il faut donc, pour chaque Malien, même si vous êtes mille, parcourir des milliers de kilomètres pour aller voir ces vauriens de diplomates pour vous faire enrôler en quelque 5 minutes ! C’est le cas et le conflit que nous avons actuellement avec l’Ambassade du Mali à Moscou. Un bon diplomate doit commencer d'abord par savoir combien il y a de Maliens dans son domaine de compétence. Ils ne savent même pas qu'il y a des Maliens ici. Quand tu leur téléphones, ils s'étonnent qu'il y ait des Maliens à Alma Ata, et ils te demandent c'est quel pays. Des vauriens tout faits, je vous le jure ! Si je vous explique en détails, vous allez mourir de rire. On nous dit que l’Ambassade du Mali à Moscou n’a pas les moyens financiers de faire le déplacement. Nous, on propose de payer donc le billet aller-retour pour le Consul afin qu’il vienne. Vous vous imaginez qu’on finance le déplacement d’un diplomate d’un pays ? On nous dit ensuite de prendre en charge aussi ses frais de bouche et son hôtel pour un enrôlement de...5 minutes ! Pour finir, on nous dit que si c’est nous qui finançons le voyage du Consul, ce voyage n’est pas légal et qu’il doit être légalisé. Qui doit donc le légaliser ?! Le Consul actuel est de la même promotion que nous, en ex-URSS. Nous avons étudié ensemble, mais maintenant, il fait semblant d’être le fils de Dieu ! À dire vrai, nous avons un pays de merde parce que nous avons des dirigeants et des diplomates de merde. Leurs grands diplômes d’études sont en flagrante contradiction avec leur intelligence. Plus ils sont instruits, plus ils deviennent bêtes ! Au lieu de bien vouloir simplifier certains petits problèmes et de les résoudre, ils les compliquent davantage en créant de plus gros problèmes à tous. Dans l’impossibilité d’obtenir cette maudite carte NINA, un passeport donc, puisque Bamako continue encore dans sa stupidité et que des diplomates maliens (des vauriens et des fainéants en fait) gardent le silence, pour certains Maliens, la seule solution reste donc de changer de nationalité pour foutre une fois pour de bon le camp de ce maudit pays ! Parce qu’un Etat, qui ne peut pas doter ses citoyens de simples documents élémentaires, n’en est pas un. Sékou Kyassou DIALL Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here