Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de Kabala: Le ministre s’enquiert de l’état d’avancement des travaux

18
Dans le cadre du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala, le ministre de l’énergie et de l’eau accompagné d’une forte délégation, a effectué le lundi 6 novembre 2017, une visite au niveau des différents chantiers pour s’enquérir de l’état d’avancement de ces infrastructures ainsi que certains endroits de la ville de Kati pour la desserte en eau potable. C’était en présence de la Directrice des opérations de la Banque Mondiale, Soukheina Kane et les directeurs généraux de la SOMAPEP, Ali Diallo et SOMAGEP, Abdrahamane Dembélé. Avec 68% de taux d’exécution contre un délai consommé de 70%. Cette visite a d’abord débuté au niveau des chantiers de construction de station de pompage du projet d’alimentation en eau potable, notamment les deux lots à savoir la station de traitement et de pompage et la prise et station d’exhaure. Ensuite la délégation ministérielle, et de la banque mondiale se sont rendues sur les chantiers de constructions de réservoirs de Baco-Djicoroni Golf. Il s’agit de deux réservoirs d’une capacité de 10.000 mètres-cubes et la canalisation de refoulements DN 1600. Cette visite a pris fin dans la localité de Kati, où la délégation ministérielle a visité les logements sociaux de Sananfra, le quartier de Kati Heremakono ainsi que la station de pompage et des adductions d’eau. Concernant l’objectif de cette visite, le ministre Malick Alhousseini a expliqué qu’il s’agissait d’apprécier l’état d’avancement de cet important projet et très structurant qui est très attendu par les populations de Bamako. Au dire du ministre, il y’a un déficit au niveau du réseau d’où la nécessité de renforcer la production pour que les populations qui sont raccordées au réseau puissent voir de l’eau 24 heures/24 dans leurs familles, mais aussi de raccorder les nouvelles familles. Le ministre dira que les travaux ne sont pas en retard, mais qu’il y’a des insuffisances en ce qui concerne le travail en équipe. Après le constat de cette difficulté, le ministre a diligenté la tenue d’un comité de pilotage qui se tiendra le 20 de ce mois. Enfin, le ministre n’a pas caché son souhait de voir en fin 2018, l’eau coulée en quantité et en qualité dans la ville de Bamako. Tout comme le ministre, la directrice des opérations de la Banque Mondiale, Soukeina Kane a fait savoir qu’ils sont impliqués avec d’autres bailleurs. Elle dira que c’est un projet d’envergure pour l’approvisionnement en eau. Selon la Directrice des opérations, ils sont venus visiter les sites pour s’assurer de l’avancement des travaux. Parlant du point de vue de l’avancement des travaux qu’ils financent, elle a fait savoir qu’ils sont satisfaits dans l’ensemble des délais d’exécutions et de l’exécution de ces travaux. A l’en croire, c’est un projet d’envergure et complexe qui demande une coordination avec des services multiples de l’Etat et avec d’autres bailleurs. De même, elle a déclaré qu’ils ont discuté avec les autorités du chemin critique entre les travaux qui se font actuellement sur l’épuration de traitement de l’eau, mais aussi des questions d’assainissement qui sont importantes afin d’être sûr qu’à l’issu de ces travaux dont la fin est prévue pour la mi-décembre 2018, que les autres éléments importants pourront également être exécutés en temps et en heure dans l’optique d’atteindre l’objectif qui est de permettre aux populations d’accéder à l’eau. Plus loin, elle a souligné que c’est à la fois augmenter le nombre de personnes qui ont accès à l’eau et d’améliorer l’accès à l’eau pour les personnes qui en oint déjà accès. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here