Maintien de l’ancienne grille salariale de la Poste : Le syndicat gagne son bras de fer contre l’ancien PDG

5
Le Syndicat National de la poste(SYNAPOSTE) a tenu, le mardi 7 novembre 2017, une assemblée générale dans l’enceinte de la Direction générale de la poste. Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre des travailleurs de la poste. Il s’agit du plan de relance du secteur de la poste que le syndicat avait rejeté du fait que les travailleurs n’ont pas été consultés et du maintien de l’ancienne validée par la grosse du jugement de la section d’administration de la cour suprême. Ces deux points inscrits à l’ordre du jour, pour rappel, avaient crée un discorde entre l’ancien PDG de la poste, Ouali Sékou Traoré qui a été relevé de ses fonctions le 5 octobre passé, et les partenaires sociaux de la poste. L’ancien PDG avait pris la décision d’appliquer une nouvelle grille salariale au détriment des travailleurs, mais aussi d’engager un plan de relance du secteur de la poste sans pour autant consulter les travailleurs. Au dire du syndicat, ce plan de relance fera objet de discussion du fait que sa démarche a été solitaire. Pour le secrétaire général du Syndicat, Seydou Diarra, le projet de relance a été signé par l’ancien PDG avec un multinational sénégalais du nom du Groupe Banque de Dakar, sans pour autant consulter le conseil d’administration et les travailleurs. Ce plan de relance savamment élaborer par l’ancien PDG à l’insu de tout le monde, n’était pas en faveur de la Poste du Mali, mais plutôt en faveur du multinational sénégalais et à celui qui a eu l’initiative, selon les travailleurs de la poste. Selon le syndicat, l’ancien PDG, Ouali Sékou Traoré a signé un contrat de partenariat Public Privé sans se référer à l’autorité de tutelle. Par rapport à l’ancienne grille dont le syndicat avait demandé la réhabilitation et qui a été validé par la grosse du jugement de la section d’administration de la cour suprême. Le secrétaire a expliqué que la Direction Générale a pris la décision de revenir à l’ancienne grille à compter dés la fin de ce mois. En son temps, la section d’administration de la cour suprême avait tranché cette situation, mettant ainsi les travailleurs dans leurs droits à travers l’arrêt N° 328 du 20 juillet 2017, stipulant “qu’il sied d’admettre qu’en vertu du principe de l’intangibilité des droits acquis. Le PDG de la poste ne pouvait sans excéder ses pouvoirs, rapporter la décision N° 0094/PDG de la poste du 24 novembre 2015 DU PDG intérimaire portant application de la grille corrigée, qu’il échelle dès lors d’enlever pour excès de pouvoir les décisions N° O65/PDG-la poste du 9 décembre 2016 et N° 00/ PDG-la poste du 3 janvier 2017“. A travers cette décision du Directeur Général Adjoint, Boubacar Sidiki Traoré qui assure l’intérim, les travailleurs de la poste seront bientôt remis dans leurs droits. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here