Focus : Détention arbitraire de leur époux: les femmes des bérets verts montent au créneau

16
Impatientes d’attendre la tenue du procès de leurs maris, les femmes des ex- membres du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE) incarcérés montent au créneau pour se faire entendre. Trois (03) braves épouses des militaires emprisonnés dans l’affaire dite de bérets rouges (Amadou Haya Sanogo) sont montées au créneau pour dénoncer la détention arbitraire de leurs époux. Elles se sont confiées à une radio libre de Bamako. Leurs témoignages sont pathétiques: «Soyons reconnaissants envers nos bienfaiteurs» (Sababou ko i kana dji di a ma, n’ga i kana gnina alé ko). Fermeture de la Radio Kayira II de Koutiala: la HAC dit ne pas être au courant La radio privée Kayira II de Koutiala est fermée depuis plus d’un mois. Jusqu’ici la Haute Autorité de la communication (HAAC) n’a pas encore levé le petit doigt pour condamner les actes de menace qui pèsent sur la liberté d’expression. Au lieu d’avoir plusieurs oreilles pour entendre, la Haute Autorité de la communication n’a qu’une seule oreille pour entendre: celle du pouvoir en place. Ce n’est pas étonnant, lorsque le président de la HAC est nommé par IBK. Disparition de Birama Touré: Une semaine sans presse pour mettre fin aux agissements des plus hautes autorités Afin de connaitre toute la vérité sur le sort de notre confrère Birama Touré disparu du journal «Le Sphinx», l’Association des Editeurs de Presse Privée écrite (ASSEP) doit décréter une semaine sans presse pour contrer les Autorités de la place à dire la vérité. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here