Markala : Une révolte populaire désamorcée in extremis

34
En proie à une pauvreté récurrente, effet d’une décision administrative, les populations de Markala étaient sur le point de s’en prendre aux agents des eaux et forêts. En cause, l’interdiction depuis bientôt 10 mois de pêcher aux alentours du barrage. En effet, pour des mesures sécuritaires et compte tenu de l’importance et de la situation géographique de l’ouvrage, les autorités ont interdit la pêche aux alentours du barrage sur un rayon d’1 kilomètre. La quasi-totalité des familles vivant directement ou indirectement de la pêche, la ville s’est retrouvée au bord de l’insurrection contre la représentation locale des Eaux et Forêts. Les populations ont donc profité de la visite du ministre en charge du développement industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, pour soulever la question. Et il a fallu l’intervention de l’honorable Yacouba Traoré pour désamorcer la tension et ramener les masses à de meilleurs sentiments. Joint par téléphone, le député nous a rassuré que «les populations ont été sensibilisées par rapport à la décision administrative et ont promis par conséquent de ne plus jamais s’en prendre à un agent de l’Etat ». En se réjouissant des résultats de sa démarche, l’honorable a rappelé que les activités de pêche qui viennent de reprendre se feront dans le respect de toutes les mesures sécuritaires et règlementaires en la matière. Amidou Keita Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here