IBKLAND : La République des impitoyables, des incompétents et des insensibles

7
‘’ IBKLAND : la République des Impitoyables’’. C’était un grand titre de notre dernière parution N°41 du mercredi 01 novembre 2017. A la fin de l’article, nous vous avions promis la suite. Chose promise, chose due ! Dans cette épisode, nous livrons ‘’ La Diversion’’. Un autre phénomène de ‘’IBKland’’ ” ou ‘l’Impitoyable Premier’’ qui avait été plébiscité pour chasser les rebelles du Nord du Mali. Une fois arrivé au pouvoir, il a préféré s’acheter un avion de luxe, s’entourer de laudateurs bénis oui-oui pour faire – régulièrement – le tour du monde et survoler la misère, de plus en plus noire, dans laquelle sa gestion chaotique, anarchique, hasardeuse et calamiteuse, à coups de surfacturation, a plongé son peuple. Incapable et incompétent, il s’est révélé être celui qui n’a aucune conscience du malheur des Maliens. La DIVERSION. IBKland est passé maitre dans ce jeu très subtil mais aussi très dangereux par son effet boomerang. Vous vous rappelez, sans aucun doute, que le sommet, dans ce domaine, a été atteint quand Impitoyable Premier est monté sur son char chinois pour crier comme un fou (qu’il n’est point) avoir obtenu 5.000 milliards CFA de Mao pour développer le Mali. A l’époque, le Fonds monétaire international (FMI) avait mis à prix certaines têtes couronnées à cause des surfacturations monstres et surtout de l’acquisition de l’Oiseau de malheur qui survole, régulièrement, le ciel malien, pour répandre terreur, désolation et misère noire car vidant, régulièrement, les caisses de l’État, à chaque survol. Comme le même FMI menaçait, en même temps, de nous couper les vivres, il fallait faire …. diversion. Personne n’a encore vu la couleur des milliards chinois et le malien lambda qu’on avait contraint à sortir, massivement, sous une pluie battante, pour acclamer le héros des temps modernes vendeur de rêves brisés, a commencé à déchanter. A la faveur de la pseudo-révision constitutionnelle, les choses ont commencé à sentir le roussi et les charlatans qui l’avaient suscitée et conseillée voulaient faire … diversion (encore) en promettant de remplir, à coups de centaines de millions, le Stade du 26 Mars pour décourager, à jamais, ceux qui s’y opposaient de toutes leurs forces. Malheureusement, le complot fut découvert et le budget global de l’opération même publié dans les journaux. Des démentis sans grosse conviction suivis de menaces, ont été pondus à l’époque et le Roi finit par capituler en déclarant – pour sauver la face et faire encore une fois …. diversion – surseoir au projet. Aujourd’hui, certains s’offusquent que la campagne présidentielle vient de commencer avec les confections et distributions de livres scolaires à l’effigie des Roi et Princes du jour. Que nenni! D’abord cette pratique n’a point commencé par eux. Ensuite, cette campagne a commencé depuis le jour de la prestation de serment de Mr 77℅. Tout le programme gouvernemental n’avait pour seul objectif que la réélection du Boss. Les analystes de l’époque criaient même que IBKland n’avait aucun programme. Ce n’était que …..diversion. Le rassemblement avorté pour défendre la révision étant resté au travers de la gorge de certains, notamment, de ceux qui devraient en profiter pour se faire plein les poches, il fallait absolument remettre cela et c’est pourquoi, en lieu et place, on a tenu à organiser la messe du 08 Octobre mais avec des ambitions beaucoup plus modestes en se contentant du Stade Modibo Keita en lieu et place de celle du 26 Mars. Mais, hélas, la foule désabusée n’était point au rendez-vous malgré les sommes faramineuses décaissées et les moyens logistiques colossaux mis à disposition. Les fanfaronnades actuelles n’y changeront rien et ne pourront faire …. diversion sur le pire bilan du Mali post indépendance. Aucun n’ose se démarquer publiquement de ce bilan. Mais il ne faut pas les entendre en privé ! Personne ne veut perdre ses énormes privilèges actuels. Personne ne veut être poursuivi après pour vomir les milliards volés. Alors ce qui les intéresse, par-dessus tout, c’est la personne capable de faire gagner leur parti et continuer dans les jouissances indécentes dans une totale impunité. Quelle que soit cette personne candidate: IBK, Karim ou même Bakary Coulibaly ! Cependant, beaucoup se focalisent sur les candidatures mais oublient QUI pilotent, en réalité, le système électoral malien depuis l’avènement des “Nouveaux Démocrates” qui ont inventé l’expression “On ne prépare pas des élections pour les perdre”. La fraude est-elle toujours installée à demeure au Mali comme l’a dit un très célèbre Président de la Cour Constitutionnelle (Paix à son âme) ? Cette cour va-t-elle suivre l’exception kényane ? La suite de l’épisode ‘’ IBKLAND’’ où la République des Impitoyables, des incompétents et des insensibles dans notre prochaine parution. Mountaga Touré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here