Mali-Tunisie : Les opportunités de la coopération technique

11
Afin d’insuffler une nouvelle dynamique à sa coopération technique historique avec le Mali, l’Agence tunisienne de coopération technique (ATCT) a organisé deux journées portes ouvertes à l’intention des départements, entreprises publiques et privées maliennes, intéressés par son expérience et son expertise dans des domaines de coopération comme la santé, l’agriculture, la formation professionnelle, la promotion de la femme… Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, a présidé hier, l’ouverture de ces activités qui prennent fin aujourd’hui, à l’hôtel de l’Amitié, en présence de l’ambassadeur de Tunisie au Mali, Khemaies Mestiri. Ces journées s’inscrivent dans le cadre du renforcement des relations de coopération technique entre nos deux pays. L’objectif est de mieux faire connaître les compétences, l’expertise et le savoir-faire tunisiens dans des secteurs d’activités économiques et sociales susceptibles d’être mis à profit par les entreprises et les institutions maliennes évoluant dans les secteurs public ou privé. Le thème choisi à cet effet est : «La coopération technique tunisienne, votre partenaire dans le développement durable». D’autres panels et présentations sont aussi prévus «pour échanger et discuter des avantages et modalités de coopération» avec des cadres et entrepreneurs maliens présents. Les experts et cadres tunisiens des centres de formation professionnelle et technique sont venus pour ce faire. Des dialogues interactifs et des entretiens B2B sont également prévus. Tout en souhaitant la bienvenue aux participants, le chef de la mission tunisienne à Bamako a indiqué que la coopération technique est destinée à accroître les capacités techniques dans des domaines spécifiques et porteurs pour un pays. «A ce titre, elle est censée apporter des réponses à la pénurie de qualification dans des domaines précis», a t-il ajouté. «L’expérience en la matière a montré que le renforcement des connaissances, des compétences techniques et théoriques est nécessaire», a-t-il conclu. En termes de renforcement de capacité, la coopération avec notre pays semble fructueuse. A titre d’illustration, on dénombre, au titre du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, 70 stagiaires résidant en Tunisie et émargeant sur le budget du FAFPA, selon le ministre Ben Kattra. Cela s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération en matière de formation professionnelle, signé en 2010, entre l’Agence tunisienne de la formation professionnelle et le Fonds d’appui à la formation professionnelle (FAFPA). Le ministre a évoqué un autre accord paraphé en 2013 dans le cadre de la formation en gestion des ressources humaines, en ingénierie de la formation, en formation des formateurs, en production de matériels didactiques. Parlant des perspectives, le directeur général de l’ATCT a souligné qu’il existe des opportunités réelles en matière de coopération et dans différents domaines. «La Tunisie dispose d’expertises avérées dans des domaines dont le Mali a besoin», a dit Elboni Salhi. Ce qui, selon lui, explique «la présence des experts pour partager leur expérience avec nos frères maliens et écouter leurs besoins dans les domaines de la formation». Cheick M. TRAORÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here