Quand l’histoire se répète à la primature : Abdoulaye Idrissa Maiga et Moussa Mara

5
A l’époque où Moussa Mara était le chef du gouvernement, il a effectué une visite à Kidal. Ce déplacement dans la Capitale de l’Adrar des Ifoghas a fait couler beaucoup d’encre et salive avec son cortège des pertes de vies humaines. La visite dans la 6e région du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a aussi occasionné des pertes en vies humaines dans une série d’attaques imputables aux groupes terroristes. La visite du PM était une démonstration de force en vue de montrer à la communauté internationale que le gouvernement est entrain d’assurer la sécurité et la défense du citoyen lambda.Quel fiasco ! Une fois de plus la manipulation mensongère avec une sécurité apparente a été dévoilée au su et au vu de tout le monde. Le 6 novembre passé dans le cadre de la visite du Premier ministre AIM les groupes terroristes qui menaçaient d’attaquer plusieurs localités du centre et du Nord sont passés aux actes. Des attaques meurtrières simultanées ont frappé les régions de Gao, Tombouctou et Mopti. Bien qu’elles n’aient pas été revendiquées directement, tout laisse croire que c’est l’œuvre de groupes terroristes très mobiles dans les zones ciblées. Il s’agit de la coalition Nostra al Muslim d’Iyad Ag Ghaly et d’HamadouKouffa pour les régions de Mopti de Tombouctou, Abu Walid Sahraoui de l’organisation de l’Etat islamique pour la région de Gao. L’attaque d’un convoi des FAMa a fait trois blessés dont un lieutenant à Soumpi. Au même moment, un camion sautait sur une mine à Ansongo dans la région de Gao. Bilan : quatre tués, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants. L’émir autoproclamé de l’organisation de l’Etat Islamique au Sahel,qui avait plusieurs fois menacé les civils et même des militaires est soupçonné d’être derrière ces attaques. Un convoi de la Minusma, escorté par les FAMa est tombe dans une embuscade entre Konna et Dogo dans la région de Mopti. Elle a fait cinq tués et deux blessés. Le même jour un notable a été exécuté par des terroristes à Fatoma près de Sevaré. Il est soupçonné par des terroristes d’être un collaborateur des FAMa. Cette visite du Premier ministre a entrainé des situations qui révèlent au monde entier les failles du système de sécurité et de défense. Contribution de Moriba Camara Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here