Allocution du Président de la République, Chef de l’Etat au Forum de Dubaï sur l’investissement

24
Monsieur le Président de la République de Gambie, Cher frère, Monsieur le Premier ministre de Sao Tomé et Principe, Cher frère Monsieur le Directeur Exécutif et CEO de Investment Corporation de Dubaï Mesdames et Messieurs en vos rangs et qualités respectifs, Au plus fort de la crise politique institutionnelle et sécuritaire que notre pays a connue, suite aux évènements de 2012, peu de gens osaient parier sur le devenir économique du Mali. Notre pays était en effet confronté à la fois au défi sécuritaire et à celui du développement, compte tenu de la sévère récession économique, puisque le taux de croissance était négatif. A l’époque, pour beaucoup d’observateurs et les médias, l’actualité du Mali était perçue sous le seul prisme sécuritaire point barre. Dieu merci aujourd’hui, c’est-à-dire quatre ans après mon accession à la magistrature suprême, le cadre macroéconomique a été assaini et de nombreux indicateurs montrent des évolutions encourageantes dont vous êtes témoins : - Un taux de croissance économique robuste avec une moyenne annuelle de l’ordre de 6% ; - Un dynamisme entrepreneurial sans précédent des jeunes qui représentent 65% de la population malienne et l’amélioration substantielle du climat des affaires qui place le Mali dans le peloton de tête des pays de l’UEMOA, avec des incitations fiscales très avantageuses ; - Un budget d’Etat qui priorise les secteurs moteurs de l’économie (agriculture, industrie, commerce), les dépenses en faveur des forces armées et de sécurité, le secteur social, notamment en faveur des couches les plus vulnérables et les investissements structurants pour booster l’économie ; - Des avancées notables au niveau du retour de la paix et de la sécurité à travers la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation. Mesdames et Messieurs, Afin d’augmenter les investissements directs étrangers, le Mali a entrepris la mise en œuvre d’un programme intense de réformes du climat des affaires qui lui a valu en 2017 le classement de 1er pays meilleur réformateur de la zone UEMOA. Les réformes ont porté principalement sur la facilitation des procédures de création d’entreprises, l’obtention du permis de construire et le règlement de l’insolvabilité. Nous avons aussi décidé cette année d’allouer une grande partie du budget national à la réalisation d’infrastructures pour environ 175 millions d’euros (115 milliards de FCFA) et aussi adopter une Loi sur le Partenariat Public Privé (PPP) pour créer un cadre juridique favorable à l’investissement privé dans les secteurs des infrastructures. Ces initiatives nous ont conduits à l’organisation prochaine d’un Forum International sur les Investissements « Invest in Mali » à Bamako du 07 au 08 Décembre 2017. Ce forum vise à mettre en lumière une économie et un Mali qui affirment une ambition forte : redevenir l’un des hubs économiques de la sous-région ouest africaine et renouer avec l’esprit de conquête qui fonde et nourrit l’histoire du Mali. Mesdames, Messieurs, Des opportunités d’investissement existent au Mali comme le témoigne le potentiel considérable en ressources naturelles. Le pays s’étend sur un peu plus de 1,2 millions de Km2 et regorge de ressources minières et hydrauliques avec un potentiel irrigable estimé à 37 millions d’hectares. Le déficit énergétique actuel est de l’ordre de 300MW et 2000MW d’ici 2025, offrant des opportunités pour la production d’énergie thermique, renouvelable et hybride. Il convient de rappeler également que les revenus d’exportations proviennent essentiellement des produits comme l’or, le coton et le bétail. Ces produits ne sont que faiblement transformés et s’exportent à l’état brut. Il est important aujourd’hui de retenir la valeur ajoutée dans le pays et de mettre en place les conditions idoines pour la transformation des produits locaux afin de favoriser une nouvelle ère industrielle au Mali Par ailleurs, le Gouvernement a libéralisé plusieurs secteurs de l’économie (Banques, Télécommunications, Textiles). La politique de l’Etat est d’inciter le secteur privé, dans un cadre de partenariat public-privé, à la réalisation d’infrastructures urbaines. Le Mali ambitionne de mettre en œuvre, parmi d’autres projets et dans un esprit de partenariat gagnant-gagnant, un projet d’aménagement des berges du Fleuve Niger à Bamako et le lancement de la 4ième licence de téléphonie mobile. Mesdames et messieurs Le Mali enregistre de bonnes perspectives d’investissement pour 2017 comme le témoignent les investissements nouveaux réalisés dans le secteur de l’énergie en partenariat public-privé. Il s’agit notamment de l’investissement de la société française Akuo Energy à Kita pour l’installation de panneaux photovoltaïques d’une capacité de 50MW et un coût d’investissement de 85 millions d’euros. De même que la société malienne Albatros Energy à Kayes avec la réalisation d’une centrale électrique de 90 MW et un coût d’investissement de 124 millions d’euros. Ces projets contribueront à l’augmentation de l’offre énergétique du Mali. Nous croyons que les rencontres d’affaires entre les acteurs clés de notre économie avec les partenaires régionaux et internationaux seront pour vous, j’en suis sûr, l’occasion de mieux appréhender et profiter des énormes opportunités d’affaires qui se feront jour dans le cadre d’un partenariat mutuellement profitable. Mesdames et Messieurs, En participant à cette conférence, je porte l’ambition que les entreprises étrangères sachent saisir nos messages, que je porte personnellement et à travers toute la forte délégation qui m’accompagne et vous invite à parier sur la destination Mali, sur la destination Afrique, au bénéfice des opérateurs économiques comme des populations. Je vous invite donc solennellement à venir visiter le Mali et à y découvrir un monde d’opportunités. Je vous remercie. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here