4ème Réunion statutaire de l’ATPSL/AOC: Les chargeurs de l’Afrique de l’Ouest et du centre en conclave

38
Les chargeurs de l’Afrique se sont réunis pour la 4ème fois du 9 au 10 novembre à l’Hôtel Laïco de l’Amitié. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de Erve Sébastien Ilboudo président du conseil des chargeurs du Burkina, non moins président de ATPL /AOC, en présence de Ousmane Babalaye Daou président du conseil malien des chargeurs. L’ordre du jour était de statuer sur l’état de mise en œuvre des actions engagées en vue de l’atteinte des recommandations adoptées lors de la 3ème réunion ainsi que les perspectives pour les années à venir. Dans le cadre de partager les préoccupations des membres sur l’évolution récente des échanges dans les corridors, d’étudier la nature et l’ampleur des obstacles aux échanges intracommunautaires et d’amener les membres à définir les pistes et solutions afin de rendre plus fluide des corridors, que l’Association des Acteurs du Transport des Pays sans Littoral de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (ATPSL/AOC) a été crée. Dans son discours de bienvenue le président du conseil des chargeurs, Ousmane Babalaye Daou, a rappelé la création de l’ATPSL/AOC qui a découlé d’une réflexion des pays membres ayant les mêmes difficultés, sans occulter leurs spécificités. Selon lui, l’objectif était d’avoir un cadre pour mieux discuter avec les ports de transit, évoquer les questions de fluidité, échanger sur l’état des routes, des tracasseries routières, les passages portuaires et les problèmes douaniers… etc.« Notre vision c’est de rendre nos pays plus fort, plus dynamique économiquement, ou un chargeur pourrait facilement transporter ses marchandises d’un pays à un autre avec le minimum de retards et à moindre cout ». Pour sa part, le président de l’ATPSL/AOC, Erve Sébastien Ilboudo, a rappelé qu’après tant de péripéties que nos différents pays ont traversées, il s’avérait nécessaire que les membres de l’association dont les pays ont été durement éprouvés par les aléas climatiques et surtout les crises politico-économiques et sociales se retrouvent pour créer l’ATPSL/AOC en octobre 2017. Par ailleurs, il dira que le but de l’association est d’instaurer un cadre de concertation sur les transports et la logistique pour la promotion du commerce extérieur des pays sans littoral de l’Afrique de l’Ouest et du Centre reste toujours d’actualité. ‘’Conscients du rôle combien important que joue cette association, il a demandé aux membres de redoubler d’efforts afin de se débarrasser des aléas dûs aux échanges commerciaux des pratiques anomales et assurer un approvisionnement régulier aux pays respectifs. C’est pourquoi, il est important, d’élargir le champ d’action d’activités en portant à un niveau plus élevé auprès des organisations sous régionales et internationales les problèmes spécifiques des pays sans littoral. « Nous devons également nous donner les moyens pour réaliser nos ambitions, mais avec le soutien et l’accompagnement des premiers responsables de nos Etats » a-t-il précisé avant d’inviter les membres à un débat franc et fécond. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here