Agression contre la Radio Kayira II de Koutiala : Mariko est ses disciples dénoncent l’ingérence du pouvoir en place

19
a salle de réunion de la Radio Kayira de Bamako a refusé du monde le samedi dernier par la jeunesse Abdoul Karim Camara dit Cabral du parti SADI. L’objectif était de dénoncer l’ingérence autoritariste du régime d’Ibrahim Boubacar Keita et condamne l’attaque criminelle contre la Radio de Koutiala. Dans ses propos liminaires, le président de la jeunesse SADI, a rappelé que le mardi 7 novembre 2017, un escadron de nervis agissant sous les ordres de Barou Ouattara, responsable du RPM et ancien député, a attaqué la radio kayira II de Koutiala qui venait de reprendre ses émissions à la suite d’une décision du tribunal administratif de Bamako. En effet, par une requête en date du 12 octobre 2017, enregistrée et consignée au greffe le 16 octobre 2017, la radio Kayira II de Koutiala avait saisi le Tribunal administratif de Bamako d’un recours aux fins du sursis à l’exécution de la décision de fermeture. Le 30 octobre 2017, a-t-il déclaré qu’après vérification le tribunal administratif a reconnu entre autres : que le motif évoqué par le préfet pour fermer la Radio Kayira II de Koutiala est insuffisant et n’est établi par aucune pièce du dossier pour justifier l’atteinte à l’ordre public qui correspond à la trilogie sécurité, tranquillité, salubrité publique etc. A cet effet, le tribunal administratif a donc ordonné l’ouverture de la Radio, fort malheureusement, le préfet de Koutiala Youssouf Niaré s’est opposé fermement à la décision de justice devant de l’huissier commissaire Mamadou Fadiala Camara, au prétexte fallacieux qu’il avait interjeté l’appel du jugement rendu et que la radio Kayira ne pouvait pas émettre. ‘’Par ailleurs, Maitre Mamadou Fadiala Camara s’est déporté dans les locaux de la Radio pour faire sauter la serrure de sécurité du studio d’émission et dresser un procès-verbal de constat. A la reprise des émissions le lundi 6 novembre 2017 à 11 heure, du coup le préfet a fait appel à la police qui a fait irruption dans les locaux de la radio aux environs de 12 heure et ordonné la refermeture de la station. Pour éviter tout malentendu avec la police, l’huissier Maitre Camara et le secrétaire administratif du parti SADI Nouhoum Keita sont allés de nouveau chez le commissaire de police Fadiala Keita munis de tous les documents. A l’issue des échanges et après avoir pris les instructions auprès du procureur, la police a donc levé le camp en promettant de prendre des mesures préventives contre toute menace éventuelle ou tentative de trouble à l’ordre public’’, a-t-il précisé. Pour sa suite, il a déclaré que sur l’instigation de l’ancien député de RPM Barou Ouattara, les individus non contents de la décision de justice, armés de couteaux, de manchettes et unis de bidons d’essence ont attaqué la radio Kayira le mardi 07 novembre 2017, causant de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. Devant la gravité de la situation, la jeunesse Abdoul Karim Camara dit Cabral du parti SADI, condamne avec la plus grande vigueur l’agression criminelle et lâche de la station Kayira II de Koutiala ; dénonce l’attitude du préfet par intérim de Koutiala ; dénonce le silence assourdissant de la HAC ; dénonce la mauvaise gouvernance du régime IBK, sur le fond de corruption, d’achat des consciences, d’arrogance et de mépris etc. Il dira que la jeunesse Abdoul Karim Camara dit Cabral expresse ses remerciements aux partis PARENA, URD, PACP et à tous les défendeurs anonymes des libertés individuelles et collectives qui ont vivement condamné l’agression contre la Radio Kayira de Koutiala. Une marche de protestation est prévue ce samedi 18 novembre au Boulevard de l’Indépendance pour manifester. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here