8ème Conférence nationale de l’URD : Une démonstration de force qui a fait trembler la colline de Koulouba

34
C’est dans la grande salle de conférence du Palais de la Culture archicomble que l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu ce week-end sa 8ème conférence nationale. Placée sous le thème : “Restaurer l’espoir’’, cette conférence a démontré à suffisance la grande vitalité du parti de la poignée de main qui a enregistré dans ces derniers temps beaucoup d’adhésions. Placée sous la présidence de l’honorable Soumaila Cissé, président du Parti, cette 8ème conférence est une occasion pour le parti politique URD de démontrer sa grande santé et son grand pas vers un avenir meilleur. Elle se veut également d’être le lieu de dialogue large et direct entre les convives et la direction du parti sur des sujets d’actualité comme: La dégradation continue de la situation sécuritaire; La situation sociale délétère; Le retrait du projet de révision constitutionnelle; Les élections locales et régionales; Le débat relatif aux élections générales de 2018 entre autres. L’un des moments forts de la cérémonie a été la projection de trois films, portant respectivement sur la rénovation totale de l’école de Drametou (région de Kayes, cercle de Bafoulabé) par l’URD, l’adhésion des hommes et des femmes de grande valeur à l’URD, ainsi que la projection d’un bilan négatif des quatre ans d’IBK à la tête du pays. Dans cette dernière, l’URD a dressé un tableau très sombre de la gouvernance du président IBK caractérisé par la crise sécuritaire, la situation sociale délibérante et les différents scandales financiers à répétition. Dans son allocution, l’honorable Soumaila Cissé devant une foule de sympathisants, militants et invités venus en masse a fait un constant amer sur la situation qui prévaut aujourd’hui au Mali : «Notre pays se meurt à petit feu, la situation sécuritaire se dégrade chaque jour un peu plus. L’agriculture, la pêche, le commerce, le tourisme et l’artisanat sont devenus des activités en détresse sur une bonne partie du territoire national», a fait savoir le chef de file de l’opposition. Ensuite, l’homme fort de l’URD assume au nom de l’opposition les responsabilités qu’il s’est confié pour restaurer au Mali une lueur d’espoir à travers des actes de tous les jours. «Restaurer l’espoir est l’état d’esprit qui anime et mobilise l’opposition ; toute l’opposition. Quoiqu’il advienne, elle est, non seulement convaincue que le Mali, avec elle, aura enfin la véritable bonne réponse, à son désespoir actuel, mais elle en a la certitude. L’opposition actuelle a cette responsabilité majeure de forger le destin du Mali. D’une nation déchirée, elle veut briser les vents contraires pour y instaurer une communauté plurielle d’unité, de tolérance, de fraternité et de solidarité.» Pour finir, le chef de file voit comme solution l’organisation de vote crédible pour chaque malien et malienne car selon lui c’est notre devoir de génération, c’est de notre responsabilité, c’est la mission sacrée que nous devons accomplir au nom de la survie et de la renaissance de notre pays : le GRAND MALI, LE MALIBA. En tout cas, cette conférence 8ème nationale de l’Urd en toile de fond une démonstration de force jamais égalée, a fait trembler la colline de Koulouba. Cheickna COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here