Le président IBK en 3è région : Un marathon de 72 heures aux multiples phases.

31
Le président Ibrahim Boubacar Keita vient d’achever une visite de 72 heures dans la 3è région de notre pays où du 22 au 24 novembre, il a abattu un travail de titan. Dans un agenda pharaonique dont le respect intégral n’était pas évident a priori, le chef de l’Etat a fait la preuve qu’il est pimpant d’une forme athlétique impressionnante, en réalisant de bout en bout toutes les activités inscrites à l’ordre du jour de son chronogramme. Ce, au grand bonheur de Sikasso le plus grand vivier électoral du Mali. La compétition de la présidentielle de 2018 vaut la chandelle à ce périple, nous dira t-on du côté de Koulouba où l’agenda herculéen conçu devait faire sortir le chef de l’Etat tôt dans la matinée du mercredi 22 pour le faire rentrer dans la soirée du vendredi 24 novembre. Onction reçue à Bougouni En effet, le cortège présidentiel qui s’est ébranlé de Bamako tôt dans la matinée du mercredi 22 novembre 2017, a fait un premier arrêt à Bougouni aux environs de 11heures 20 minutes. Objectif, saluer les notabilités de la localité pour recevoir leur onction de bonne route. Là c’est le Conseiller du président en la personne de M. Blaise Sangaré natif du milieu qui a reçu la délégation présidentielle dans l’antre de la famille Diakité où s’étaient réunies les notabilités et la coordination CMDT de Bougouni pour une ‘’fatia’’ spéciale administrée par Zantigui Diakité en sa qualité de chef de village. Après un tête-tête avec une centaine de notables composés d’autorités coutumières et administratives, de leaders religieux et de leaders d’opinion, le locataire de Koulouba sort une enveloppe de 5 millions de nos francs. Les leaders religieux, les femmes, les jeunes et les griots, se taillent chacun un million de francs CFA. C’était là le début d’une visite marathon qui l’emmènera dans le Kénédougou, ex-capitale du Royaume des Sénoufo depuis les années 1800. Chose promise, chose due à Zantiébougou et Koumantou Après Bougouni, direction ensuite Zantiebougou. Sur place, il a été question pour le chef de l’Etat de venir honorer son engagement fait à Kolondiéba le 13 novembre 2016. C’est dans cette logique que le président Ibrahim Boubacar Keita a remis des clés de 30 véhicules tricycles à trois villages de la commune de Zantièbougou, cercle de Bougouni et 27 autres villages du cercle de Kolondiéba pour les centres de santé des communes riveraines du corridor Bamako-Zantiébougou-Boundiali-San Pedro. Aux environs de 12 heures 10 minutes, il est arrivé à Koumantou sous les acclamations d’une grande foule et au rythme des instruments musicaux traditionnels propres à la localité. Ici encore, IBK remet des kits solaires et agricoles à la population. Après une visite guidée dans les locaux de l’usine d’égrenage de coton à Koumantou d’une capacité de production de 54.000 tonnes en 150 jours et avec 250 emplois directs, Ibrahim Boubacar Keïta a confié à la presse : « Le Mali est au travail. Le Mali sait également ce qui est considéré de façon fantastique pour son développement. Cela vaut tous les discours ». Arrivée à Sikasso De Koumantou, le cortège présidentiel met le cap sur la ville de Sikasso. Là commence le parcours de combattant puisqu’en raison de bain de foule, il fallait surtout à la presse de disposer d’une sortir des muscles pour pouvoir se frayer un passage. Cette ville de carrefour avec la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, bat tout le record en termes de mobilisation. Une longue file d’attente et un embouteillage remarquables ont perturbé le cortège présidentiel pendant un long moment. Des motocyclistes, des tricycles et autres, tous étaient au rendez-vous. Point besoin de formalités liées aux honneurs militaires. L’hôte du jour rentre dans le vif du sujet de son déplacement en lançant les travaux d’aménagement en 2x2 voies de la traversée de la ville de Sikasso. C’est donc parti pour 18 mois de chantier pour ce projet dont l’objectif global est de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Sikaso en vue de dynamiser les échanges économiques au niveau national et régional. Autrement dit, il s’agit d’assurer une meilleure fluidité du trafic routier dans la cité en offrant aux usagers un très bon niveau de service. La fluidité de la mobilité des populations et des marchandises sera assurée pour environ 18 000 personnes supplémentaires qui emprunteront annuellement les voies aménagées et 1,5 million de tonnes de marchandises supplémentaires qui transiteront annuellement par les infrastructures routières construites ou réhabilitées. Vaccination du cheptel malien Le lendemain, 23 Novembre 2017, le Président de la République procède au lancement de la Campagne de vaccination du cheptel, édition 2017-2018 à Bougoula Hameau, un village périphérique de Sikasso. Cette campagne concerne au total, 55 182 000 têtes d’animaux et de volailles (toutes espèces confondues). Les principales maladies concernées pour la vaccination sont : la péripneumonie contagieuse bovine, la peste des petits ruminants, la maladie de Newcastle, les pasteurelloses bovine, ovine et caprine, les charbons symptomatique et bactéridien, la fièvre de la vallée du Rift. Après avoir donné le coup d’envoi de cette campagne, IBK décore une dizaine de personnes évoluant dans le secteur de l’élevage et de l’agro-industriel avant de remettre 3 véhicule Pick-Up ; 47 motos ; 20 000 unités de vaccins et d’autres kits pour la santé animale aux services vétérinaires de la région pour le bon déroulement de ladite campagne. Inauguration d’une nouvelle station d’adduction d’eau potable ! Le même jour (23 Novembre 2017) aux environs de 16 heures, le Chef de l’Etat inaugure une nouvelle station d’adduction d’eau potable à Misirikoro, située à quelques 20 km de la ville de Sikasso. Cette station servira à approvisionner Sikasso, ses quartiers et villages périphériques. Financé à hauteur de plus de 4 milliards 500 millions de francs CFA, cette station adduction d’eau potable comprend 46 bornes fontaines. Ainsi, la ville de Sikasso et environnants disposent à partir de la coupure de ruban faite par le président IBK en compagnie de son ministre de l’Eau et de l’Energie, de 19 forages avec un débit d’exploitation cumulé de 19 000 m3 par jour ; 112 bornes fontaines ; 39 aires de lavage sur une longueur totale de 547 Km. Le nombre d’abonnés sera de 9 736 abonnés dont 66 bornes fontaines publiques. Inauguration du pont de Kouoro-Barrages ! Le président Ibrahim Boubacar Kéita a démarré le dernier jour de son périple par l’inauguration d’un nouveau pont à Kouoro-Barrages, une localité située sur le trajet Sikasso Koutiala. Cet ouvrage réalisé juste à côté de l’ancien pont métallique devenu trop vétuste et vulnérable par usure du temps, s’inscrit dans le cadre du Programme d’aménagement d’infrastructures routières structurantes (PAIRS) du président de la République. D’un coût approximatif de 3 milliards de nos francs, cet ouvrage vient mettre fin au calvaire récurent de rupture de trafic sur l’axe Sikasso-Koutiala-San causé par la dégradation fréquente du pont métallique existant inadapté au trafic actuel. Le nouveau pont Kouoro-Barrages va contribuer à l’amélioration des économies locales par la création d’emplois directs et indirects, toutefois allant dans le sens de la lutte contre la pauvreté et au renforcement des échanges. Et au coupeur de ruban de déclarer : «C’est un projet considérable. Ce pond est une belle couture dans notre économie nationale. C’est un bonheur réel et la joie qui minent les visages des habitants. Quand une œuvre est attendue du très fond du cœur, sa réalisation donne de la joie et nous sommes en joie en ce vendredi, un jour saint ». Des Centres de conservation et de conditionnement pour la pomme de terre ! De retour de Kouoro-Barrage, le Président de la République a à peine eu le temps de faire la prière de vendredi. Il se porte ensuite sur l’esplanade de l’ancien Aéroport de la ville de Sikasso pour la pose de la première pierre d’un Centre de conservation de la Pomme de terre. C’était pour le compte du groupement interprofessionnel de la filière pomme de terre à Sikasso. Aux environs de 17 heures, il se rend, à Kaboïla II sur la route de Zégoua pour inaugurer une plateforme de stockage frigorifique, conditionnement et exportation de tubercules de la société ‘’SS-Frigosud-SA’’. Réalisée à hauteur de 1 910 millions F CFA hors besoin en fonds de déroulement, cette infrastructure privée comprend 5 chambres froides pour un volume total de stockage de 13 125 m3 à 3000 tonnes équivalent pomme de terre réfrigéré à 5-8°C et une chambre de pré-refroidissement de 3 750 m3 à réfrigéré à 15°C. L’initiative est à mettre à l’actif d’un certain Ousmane Sidibé qui la veille, faisait partie des décorés du secteur de l’élevage et de l’agro-industriel. C’est à Kaboila II que le président IBK a achevé son marathon puisqu’après ce site, il a pris les airs pour un retour triomphant presque nocturne à Bamako. Mission accomplie ! André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here