Planification familiale : MUSO YIRIWATON ET KENEYA JEMU KAN consolident leurs actions

6
La Maison de la Femme située sur la rive droite, a abrité jeudi dernier la cérémonie de lancement des activités de distribution à base communautaire dans la commune V du district de Bamako. L’initiative vient de l’association « Muso Yiriwaton » en partenariat avec le projet « Keneya Jemu Kan », un projet financé par l’USAID et qui s’occupe principalement de la communication et de la promotion de la Santé. Pour la petite histoire, le projet « Keneya Jemu Kan » est en partenariat avec l’association « Muso Yiriwaton » depuis 2015. Il s’agit ainsi de faire la promotion de l’espacement des naissances, cela en facilitant l’accès des produits contraceptifs. Les deux parties travaillent également pour l’amélioration de la santé des populations de la commune V. Précisément « Keneya Jemu Kan » met à la disposition des membres de l’association des produits contraceptifs et d’assainissement de l’eau. « Muso Yiriwaton », de son côté, vend ces produits et grâce à la formation que ces membres ont reçue, sensibilise pour la promotion de l’espacement des naissances dans leur commune et la lutte contre les maladies diarrhéiques. Elles excellent dans la vente de ces produits et font de bonnes affaires. Ainsi pour atteindre le maximum de personnes, les deux parties viennent de lancer ce nouveau concept, à savoir la distribution à base communautaire. De quoi s’agit-il ? Désormais, les femmes de la commune V ne seront plus obligées d’aller dans les centres de santé pour la planification familiale. La stratégie permettra, selon le médecin chef du CSREF de la Commune V, le Pr Mamadou Traoré, de rehausser davantage le taux de la planification familiale dans son district sanitaire. Il était tout heureux d’annoncer que depuis 2015, l’année à laquelle le projet a commencé, le taux ne fait que progresser. Ainsi de 15%, la commune V, grâce à la sensibilisation et à l’accès facile aux produits contraceptifs, est aujourd’hui à 41%. Cette progression, selon le Pr. Traoré va crescendo, surtout avec cette nouvelle stratégie de distribution communautaire. Pour lui chacun doit savoir que la planification familiale est un service destiné à aider les familles pour l’amélioration de la santé des enfants par un contrôle des naissances. Elle contribue de façon notoire à la réduction de la mortalité maternelle et infantile en permettant l’espacement des naissances. La présidente de l’association « Muso Yiriwaton », Mme Togo Kadiatou Mallé a parlé de son organisation qui travaille pour l’autonomisation de la femme et son épanouissement. Ainsi, l’association évolue dans le domaine de la transformation des produits, l’amélioration de la santé des populations de la commune V et l’assainissement. Elle a détaillé que grâce à leur partenariat avec « Keneya Jemu Kan », elle et ses collègues maîtrisent les canaux du marketing social. Grâce à la vente des produits qui assainissent l’eau et les contraceptions, les femmes de « Muso Yiriwaton » se frottent les mains. La présidente de ladite association ambitionne de faire en sorte que ce travail que les femmes de la commune V ont commencé puisse être pérennisé afin qu’il soit divulgué partout dans le pays pour l’autonomisation de la femme et son épanouissement tout en améliorant leur santé. Le Dr Issagua Daffé, directeur de « Keneya Jemu Kan » ajoutera que son projet, dans le but d’accroître l’utilisation des services de santé à fort impact à travers le département marketing social, veut diversifier les canaux de distribution des produits en impliquant davantage les associations ou groupements de femmes dans la distribution à base communautaire des produits de la planification familiale, Wash, entre autres, au niveau du district de Bamako. C’est dans ce cadre, poursuivra-t-il, que le projet a initié une formation aux techniques de distribution des produits au sein de la communauté et a doté l’association « Muso Yiriwaton » de kits de distribution à base communautaire et en assainissement de l’eau. Le Dr Daffé reste convaincu que ce travail de l’association, qui vient de démarrer, va contribuer à une meilleure appropriation des produits par la population de la commune V, mais aussi à l’adoption de pratiques saines pour une meilleure santé. Mariam A. TRAORÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here