72 heures a Sikasso : Des défis à relever

48
Lors de ses échanges avec les forces vives de la Région de Sikasso, le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, s’est félicité de la mobilisation et a promis de relever d’autres liés concernant les doléances des Sikassois. Il s’agit, entre autres, de leur construire une Université, un échangeur et l’Usine de Farako. Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a été triomphalement accueilli par les populations de Sikasso lors de ses séjours dans la capitale de Kénédougou. Devant les forces de la Région, le jeudi 23 novembre dernier, dans la salle Lamissa BENGALY de Sikasso, le Président IBK s’est montré à la fois profondément ému et très marqué par la qualité de l’accueil qui lui a été réservée. «De Bamako à Sikasso, vous étiez mobilisés pour me réserver un accueil chaleureux, un geste qui m’a fait couler des larmes », a témoigné le Chef de l’Etat. Trois doléances principales ont été soumises au Chef de l’Etat, à l’issue de ses échanges avec les forces vives de la Région. Ce sont la création d’une université, la construction d’échangeurs dans la ville et la relance de l’usine de Farako. En véritable Entrepreneur du développement du Mali, le Président IBK a pris bonnes notes et a promis d’en tenir compte dans les missions industrielles. «Le projet d’Université de Sciences Techniques avec Faculté Agronomique, je l’ai ; car, Sikasso en a besoin, de par son apport à l’Economie du pays du pays. Farako est une ferme très importante. Elle contribue au plan de l’emploi et au plan économique. Nous en tiendrons compte dans les missions industrielles et nous verrons bien comment lui donner corps, Inchallah ! », a promis le Président IBK. Le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, ne s’est pas limité uniquement aux promesses. Raison pour laquelle il a appelé les Sikassois à valoriser la terre et l’Agriculture. «Je tiens à la terre ; la terre ne ment jamais. C’est pourquoi nous avons alloué 15% du Budget national au Développement rural en 2017 », a-t-il souligné. La réponse d’IBK à ses détracteurs La réponse du Chef de l’Etat ne s’est pas fait attendre quand certaines mauvaises langues ont voulu l’accuser d’ingrat. «Je ne suis pas ingrat, ceux qui travaillent méritent leurs postes», a-t-il réagi avec humilité. Et d’ajouter : «J’ai bel et bien étudié et enseigné à la Sorbonne. Ce n’est pas pour rien que mon frère Hollande a organisé une conférence à la Sorbonne à mon intention, que cela soit clair pour tout le monde…». Le Chef Suprême des Armées a rendu un vibrant hommage aux soldats maliens et répété son attachement aux valeurs républicaines. «La sécurité du pays est une priorité. Il faut équiper les jeunes dévoués pour la cause de la nation », a expliqué le Président de la République. Avant de justifier : «L’achat des six avions entre dans ce cadre…». Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here