Assemblée nationale : Quitus sur la création de la direction nationale de l’économie numérique

22
Ce service central s’occupera désormais de l’élaboration de la stratégie nationale de développement numérique, de veiller à la sécurité des systèmes d’information et d’apporter la contribution technique dans la lutte contre le crime électronique. L’Assemblée nationale a adopté, le mardi 28 novembre 2017, à l’unanimité des députés présents le projet de loi portant création de la direction nationale de l’économie numérique. Ce qui permet à notre pays de se doter d’une structure centrale permettant de répondre effacement à la prise en charge et à l’application d’une ligne directrice des éléments de la politique nationale du secteur. Toute chose qui va favoriser un développement harmonieux des TIC dans tous les secteurs d’activité de l’administration malienne. Adopté par le Conseil des ministres du 31 aout 2016, le projet de loi a été adopté par l’auguste assemblée par acclamation à 118 voix, 0 contre, 0 abstention. La création de cette direction contribuera au développement de l’économie numérique, en particulier la mise en œuvre des actions de politique, adoptées par le gouvernement. La loi comprend trois articles portant sur la création de la direction, ses missions et la disposition qui prévoit le décret fixant les modalités d’organisation et de fonctionnement. Le projet était défendu par le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Harouna Modibo Touré. Il ressort des débats que depuis 2002, les ministres successifs en charge des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) n’ont pas disposé de structure centrale susceptible de prendre en charge l’élaboration des éléments de politique du secteur. Cette situation a créé un vide institutionnel d’où la nécessité de combler par la création d’une direction nationale dont les missions couvriront les secteurs des postes, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication. Pour la commission compétente, la direction va permettre aux différentes structures comme la poste, l’AGETIC et donnera plus de visibilité à leurs activités. Aussi, elle permettra une bonne fonctionnalité du nouveau complexe numérique du Mali. Elle a fait plusieurs recommandations qui seront prises en compte. Il s’agit, notamment de procéder à une application diligente des différents décrets d’application de l’ordonnance N°2011-012 P-RM du 20 septembre portant création de la poste ; d’introduire aux programmes de l’éducation nationale des cours axés sur la technologie et l’information ; de créer des filières de formation technique dès le secondaire axées sur la technologie ; de mettre en place des fonds d’investissement pour accompagner les Star up et les projets orientés vers les TIC et de développer les incubateurs pour les projets. Répondant à certaines préoccupations des députés par rapport aux missions de l’AGETIC et de la nouvelle direction centrale, le ministre Touré a rassuré qu’il n’y aura aucune juxtaposition. Selon lui, la création de cette direction s’inscrit en droite ligne avec la politique nationale de développement de l’économie numérique du Mali approuvée par Décret en 2016 et qu’elle sera l’unité centrale de veille. Rappelons que l’initiative de cette loi a été saluée par les honorables députés en ce sens que ce service central s’occupera désormais de l’élaboration de la stratégie nationale de développement, de veiller à la sécurité des systèmes d’information et d’apporter la contribution technique dans la lutte contre le crime électronique. Il a été soutenu que la création de la direction aura pour effet d’assurer un développement harmonieux des TIC dans tous les secteurs d’activité de l’administration malienne. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here