Assises de la table ronde sur l’éducation : Le ministre Ag Erlaf boycotte la cérémonie d’ouverture présidée par IBK

84
Dans un gouvernement normal, soucieux du respect des règles, un ministre de la République doit s’imposer le principe de la solidarité gouvernementale couplée du sentiment d’agir pour le seul intérêt de ses concitoyens. Cette règle d’or ne semble pas être de rigueur des différentes équipes gouvernementales concoctées par le président IBK. La dernière illustration de cette réalité est l’absence remarquée du ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ag Erlaf lors de la cérémonie d’ouverture des assises de la table ronde sur l’éducation présidée par le président IBK lui-même. Alors qu’au présidium, le Chef de l’État était entouré du premier ministre, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et celui de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Malgré cette forte présence des membres du gouvernement ainsi que plusieurs hautes personnalités de notre pays, l’absence du ministre Ag Erlaf a surpris plus d’un en particulier la communauté éducative. Car, ces assises ont été organisées autour de l’école malienne. Il s’agit au cours de celles-ci de discuter des difficultés qui assaillent notre système éducatif. À ce titre, aucune autre préoccupation ne saurait justifier l’absence du principal artisan de l’éducation nationale, le ministre en charge de cette question. Gagnés par l’incompréhension face à cette situation, nous avons aiguillé nos indiscrétions qui nous ont confirmé que le ministre Ag Erlaf est bel et bien au Mali. Donc, nous pouvons dire sans risque de se tromper que le détenteur du portefeuille a décidé tout simplement de bouder une cérémonie présidée par le président IBK. Il convient de noter que le premier ministre dans sa déclaration de politique générale avait annoncé l’organisation des conférences sociales pour favoriser l’apaisement du climat social. Les assises des tables rentrent dans ce cadre. C’est ainsi que les travaux de cette table ronde sur l’éducation ont été pilotés par la primature. Avec cette attitude d’un ministre de la République, nous pouvons affirmer qu’en plus d’être incompétent à faire face aux vrais problèmes des Maliens, le régime du prince de Sébénikoro est gagné par l’incohérence, le manque de solidarité, l’indiscipline des membres du gouvernement, le manque de souci des tenants du pouvoir et le mépris envers le peuple. Que Dieu sauve le Mali ! Mama PAGA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here