FEMAFOOT : M. Mamoutou Touré dit Bavieux sommé de vider le plancher

41
Le collectif des supporters des clubs et ligues majoritaires de la fédération malienne de football et la direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP) leur enjoignent de quitter les locaux de la FEMAFOOT. L’étau se resserre autour de M. Mamoutou Touré et son équipe. Le collectif des supporters des clubs et ligues majoritaires de la fédération malienne de football a battu le pavé le mardi 28 novembre pour dénoncer l’occupation illégale des locaux de la FEMAFOOT par un groupe autoproclamé Comité exécutif. De monument de l’obélisque au siège de la FEMAFOOT, les supporters scandaient des slogans hostiles à M. Mamoutou Touré dit Bavieux et son équipe. Dans un mémorandum dont nous avons reçu copie, le collectif demande la libération sans délai des locaux de la FEMAFOOT. Il fustige le comportement déloyal du Secrétaire général Ségui KANTE et demande sa révocation auprès des instances internationales. Par ailleurs, le collectif réclame la mise en place urgente par la FIFA, conformément à ses prérogatives d’un Comité de normalisation (CONOR) pour résoudre les problèmes créer à des fins électoralistes dans les ligues de : Kayes, Bamako et Ségou ; ainsi que tous les problèmes existant au niveau du collège électoral. Le collectif dénonce en outre l’implication partisane des personnalités comme le président de l’Assemblée Nationale, le Ministre Secrétaire général de la Présidence, le Ministre des affaires étrangères, le Ministre du Commerce etc. qui ont plutôt compliqué la résolution de la crise par leur prise de partie. Quelques heures plutôt, c’est un communiqué de la direction nationale des sports (DNSEP) qui apporte de l’eau au moulin au collectif. Ce qui fragilise la position de M. Mamoutou Touré dit Bavieux. La DNESP ordonne à l’équipe de M. Touré de quitter les locaux de la FEMAFOOT dans un délai de quarante huit heures. Abdrahamane Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here