L’Association Badenya de Kalaban-Coura sud-extension (ABKES) sensibilise sur la sécurité dans le quartier

22
Le site réservé au Foyer des jeunes de Kalaban-Coura sud extension a servi de cadre le samedi 25 novembre 2017 à une conférence publique sur le thème de la «Problématique sécuritaire dans le quartier». Organisée par l’Association Badenya de Kalaban-Coura sud-extension (ABKES), la conférence a, en plus de la population sortie pour la cause, regroupée plusieurs personnalités. Il s’agit, entre autres, de l’Inspecteur Général à la retraite Mahamadou Niagaté, non moins directeur du Centre d’étude et de recherche sur la sécurité dans le Sahel et expert en paix et sécurité, de Oumar Minta, Commissaire du 11ème Arrondissement, de M. Boubacar Keita, coordinateur à WANEP-Mali et de M. Saloum Traoré d’Amnesty International Mali. On notait aussi la présence des membres de l’Association. Ainsi, après l’exécution de l’hymne national du Mali, M. Nouhoum Ouane, secrétaire général adjoint de l’Association, dira que les habitants du quartier de Kalaban-Coura font aujourd’hui face à l’insécurité, avec des cas de violences, de vols et de cambriolages. D’où son appel à faire des propositions pour résoudre ce fléau. A sa suite, l’inspecteur général Mahamadou Niagaté a signifié que la sécurité est d’ordre général. Sur le sujet, il a évoqué la responsabilité des parents avant d’indiquer que le plus important dans la sécurité est l’insécurité mentale. Après avoir rappelé l’historique des différents accords de paix au Mali et avoué que les problèmes sécuritaires du pays remontent depuis son indépendance, l’expert en paix et sécurité dira qu’on assiste aujourd’hui à une hybridation de l’insécurité. Cela avec le terrorisme, le djihadisme et le trafic de drogues. Tout en appelant à la responsabilité de chacun, l’Inspecteur demande à la jeunesse de prendre conscience et de jouer pleinement son rôle. Car, dit-il, «face à l’insécurité, il ne faut pas rester les bras croisés». Quant à M. Boubacar Keita de l’ONG WANEP-Mali, il a, après avoir salué l’initiative des jeunes du quartier, demandé aux parents de laisser les ainés éduquer leurs frères. Il a appelé la population à collaborer avec la Police pour mettre fin à l’insécurité, sinon, dit-il « demain est sérieusement compromis». Pour sa part, le Commissaire Oumar Minta du 11ème Arrondissement, d’où relève Kalaban-Coura Sud-extension, indiquera que cela fait mal d’apprendre que, malgré la patrouille des éléments, des cas de vols de motos, de cambriolages et autres actes criminels surviennent. Il n’a pas manqué de déplorer le manque de collaboration des jeunes du quartier avec la Police, car, cette dernière ne peut rien sans la coopération de la population. Ainsi, dit-il, selon les statistiques, dans le secteur du 11ème Arrondissement qui comprend les quartiers de Sabalibougou, Garantibougou, c’est Kalaban-Coura qui bat tout le record en termes d’insécurité. Tout en indiquant que les prisons sont remplies, le Commissaire Minta dira que «les délinquants sont en train de profiter d’une situation d’incompréhension entre la Police et la population». D’où son appel à la population d’une franche collaboration. A noter enfin que l’Association Badenya de Kalaban-Coura Extension-Sud est un groupement des jeunes crée en 2015 qui a à son actif plusieurs actions en faveur du développement du quartier. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here