Visite du président IBK dans la région de Sikasso : Des actes de haute portée stratégique pour l’économie nationale

12
Du 22 au 24 novembre 2017, le président Ibrahim Boubacar Kéîta était dans la région Sikasso où il a lancé le mercredi 22 novembre 2017 les travaux d’aménagement de la route traversant la ville du Kénédougou. Le jeudi 23 novembre 207, il a procédé au lancement officiel de l’édition 2017-2018 de la campagne nationale de vaccination du cheptel. Le lancement officiel de la campagne nationale de vaccination édition 2017-2018 par le président de la République à Sikasso rentre dans le cadre d’une tradition instaurée depuis l’accession du Mali à l’indépendance. C’est un signal fort de manifestation de haut niveau de la volonté politique des hautes autorités. En effet, le lancement de la campagne est un cadre pour, entre autres, informer les plus hautes autorités de l’Etat sur les préoccupations des éleveurs, informer et sensibiliser les éleveurs sur la vaccination des animaux. Parce que l’élevage est l’un des piliers importants sur lesquels repose l’économie malienne. Et le sous-secteur de l’élevage constitue aussi la principale source de subsistance pour plus de 30 % de la population. Pour le développement de cet important maillon de l’économie malienne, le ministère de l’Elevage et de la Pêche procède au lancement officiel de la vaccination du cheptel national. C’est cette tradition qui a été respectée cette année à Sikasso par le président Ibrahim Boubacar Kéita. Le but de cette campagne est de contrôler les maladies animales majeures qui sont mortelles pour les animaux et dont certaines sont transmissibles à l’homme. Il s’agit, entre autres, de la péripneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, les pasteurelloses, les charbons, la peste des petits ruminants, la maladie de Newcastle et la rage. Des millions d’animaux et de volailles à vacciner durant la campagne Selon la ministre de l’Elevage et de la Pêche, la campagne de vaccination concernera 55 182 000 de têtes d’animaux et de volailles toutes espèces confondues, contre 30 187 003 pour la campagne précédente. Il s’agit de 6 663 291 bovins qui seront vaccinés contre la péripneumonie contagieuse bovine ; 3 134 310 bovins contre le charbon symptomatique ; 3 762 810 bovins contre la pasteurellose bovine ; 4 379 400 moutons et chèvres contre la peste des petits animaux ; 11 254 600 sujets de volaille contre la maladie de Newcastle. Tous ces animaux seront vaccinés grâce aux efforts consentis par le gouvernement. Et la quasi-totalité des vaccins utilisés est produite au Mali par le Laboratoire central vétérinaire. La cérémonie de lancement de la campagne a eu lieu à Bougoula Hameau, en présence du président de la République qui a procédé à l’inoculation symbolique des premiers vaccins. Mais auparavant, IBK avait reçu un diplôme de reconnaissance pour ses efforts dans le développement du monde rural. A son tour, le Président a décerné des médailles à des agents de développement (vétérinaires et agents de santé animale) et à des opérateurs économiques évoluant dans la transformation des produits agricoles. Ces décorations, aux dires du Président sont une gratitude de la nation envers ces femmes et hommes. “Quand quelqu’un travaille pour le Mali, le Mali lui sera reconnaissant. Le cheptel doit être suivi comme du lait sur le feu. Et ceux qui se sont employés pour sa réussite doivent être reconnus et honorés. D’où le sens de ces décorations qui sont une reconnaissance du mérite”, a dit IBK, avant de remettre des équipements dont des véhicules et des motos pour la lutte contre les maladies animales. La nouvelle station d’adduction d’eau potable de la ville de Sikasso inaugurée Après le lancement de la campagne de vaccination, le président IBK a procédé à Missirikoro à l’inauguration de la nouvelle station d’adduction d’eau potable de la ville de Sikasso. D’un coût de 4,5 milliards Fcfa financé par le royaume de Danemark, cette station d’eau potable a été réalisée dans le cadre de la concrétisation du Programme présidentiel d’urgences sociales (PPus) pour contribuer au renforcement de la capacité d’approvisionnement en eau potable des 245 110 habitants des 6 quartiers de la capitale du Kénédougou. Avec cette adduction d’eau, finie désormais la corvée d’eau qui devient un mauvais souvenir pour ces populations du Kénédougou. Selon les prévisions, le nombre d’abonnés sera de 9 736 avec 66 bornes fontaines publiques dont 39 aires de lavage. Les branchements sociaux qui étaient de 1 500 sont de 3 000 unités actuellement. Le coût de l’accessibilité au branchement est de 50 000 Fcfa au lieu de 120 000 Fcfa requis, soit une prise en charge par l’Etat malien de 350 millions Fcfa. Un bœuf, un sac d’haricots et une marmite, offerts à IBK La cérémonie d’inauguration de l’adduction d’eau potable a été une occasion pour les notables de Missirikoro de remercier le président IBK pour déplacement dans leur localité. Cette présence du Président à Missirikoro est une première car depuis la fondation du village qui a plus de 100 ans, aucun Président n’y avait mis les pieds. Le porte-parole du village, Soumaïla Coulibaly, au nom du chef de village, a sollicité du Président, entre autres, le bitumage de la route reliant la ville de Sikasso à Missirikoro (où se trouve la célèbre mosquée qui est un site touristique), le lotissement du village, l’aménagement d’un barrage, la dotation du village de classes et d’enseignants. Et comme cadeau d’accueil au Président, les habitants de Missirikoro lui ont offert un bœuf, un sac d’haricots et une grande marmite pour les cuire. Le pont de Kouoro-Barrages mis en circulation Le vendredi 24 novembre 2017, le président IBK a continué l’inauguration des infrastructures avec la mise en service du pont de Kouoro-Barrages et de deux centres de conservation de la pomme de terre. Durant son séjour à Sikasso, le président IBK a inauguré le pont de Kouoro-Barrages et ses voies d’accès sur la Route nationale 11 entre Sikasso et Koutiala. Promesse présidentielle, ce pont-barrage entre dans le cadre du Programme d’aménagement d’infrastructures routières structurantes. Et sa réalisation revêt une importance capitale dans l’amélioration du réseau routier du Mali en général et de celui de la région de Sikasso en particulier. Avec sa réalisation, cet ouvrage situé sur le fleuve Bafing, un affluent du fleuve Bani, est un pont de 81 mètres de longueur et 7 mètres de largeur. D’un coût de 2 088 036 818 Fcfa (dont 49,65 % d la Boad et 50,35 % de l’Etat malien), l’ouvrage inauguré met fin au calvaire récurrent de rupture de trafic sur l’axe Sikasso-Koutiala-San (causé par la dégradation fréquente du pont métallique existant qui est inadapté au trafic actuel) et a contribué à l’amélioration des finances locales par la création d’emplois directs et indirects. Bientôt un Centre de conservation de la pomme de terre à Sikasso Un des actes forts de la visite du président IBK à Sikasso a été la pose de la première pierre du Centre de conservation de la pomme de terre de Sikasso le vendredi 24 novembre 2017. La construction de ce centre entre dans le cadre de l’amélioration et le développement des infrastructures commerciales, notamment de stockage et de conservation des produits agricoles dont la pomme de terre. Ce qui est une vision du président IBK dans son programme “Le Mali d’abord” qui préconise le développement d’une politique de renforcement des capacités des organisations et associations professionnelles agricoles pour parvenir à l’autosuffisance alimentaire au plan national et à un meilleur positionnement des produits maliens sur les marchés extérieurs. L’infrastructure sera bâtie sur le site de l’ancienne aérogare de la capitale de Sikasso et coûtera 1 milliard Fcfa. Son financement est assuré par le gouvernement du Japon sur sollicitation du gouvernement du Mali à travers le ministère du Commerce. Le choix de Sikasso pour abriter l’infrastructure n’est point le fait du hasard. Ce choix a été rendu possible grâce à l’importance de la production et de l’organisation des acteurs de Sikasso à travers le Groupement interprofessionnel de la pomme de terre. Et comme preuve, plus de 187 villages de Sikasso pratiquent la production de pomme de terre au sein de 120 coopératives agricoles pour une production de 111 000 tonnes, la production nationale étant estimée à 204 000 tonnes (données de 2017). Sikasso doté d’une plateforme de stockage frigorifique, de conditionnement et d’exportation de tubercules Le vendredi 24 novembre 2017, le président IBK a procédé à l’inauguration de la Plateforme de stockage frigorifique, de conditionnement et d’exportation de tubercules. Dénommée SS Frigosud-sa, la Plateforme est un entrepôt de 3 000 tonnes de capacité à Sikasso Kaboïla 2. Appartenant à Ousmane Sidibé (le grand frère d’Ismaël Sidibé d’Africable Télévision), la Plateforme est destinée au stockage de longue durée des tubercules produits localement (pommes de terre et patates douces, le cas échéant) ainsi que leur exportation après conditionnement. SS Frigosud-sa est détenu à 100 % par le groupe malien AUH (Agri Union Holding), premier investisseur privé de la zone cotonnière du Mali, avec un portefeuille actuel de trois unités industrielles : la Société semencière du Mali (Sosem) ; la Société générale des fertilisants et intrants agricoles du Mali (Sogefert-sa) ; SS Frigosud-sa entrepôt frigorifique équipé d’une station de conditionnement et d’une capacité de 3 000 tonnes de tubercules. Le groupe AUH emploie au total 240 agents (permanents, saisonniers et journaliers) en période de pointe. L’objectif de SS Frigosud-sa est de tirer les avantages annuels de près de 80 000 tonnes de pommes de terre du cercle de Sikasso à travers la réalisation d’un entrepôt frigorifique ; la forte saisonnalité de la production des tubercules à Sikasso ; la difficile conservabilité des tubercules après leur récolte si une chambre froide n’est pas utilisée ; la proximité géographique des lieux de production de tubercules du site du projet (rayon de 50 Km) ; la proximité géographique du site de la plateforme, des marchés à fort potentiel d’exportation du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. Le marché cible de SS Frigosud-sa est celui des pays voisins du Mali dont principalement la Côte d’Ivoire. Présent à la cérémonie, le ministre du Commerce, Porte-parole du gouvernement, Abdel Kader Konaté, a félicité le promoteur et l’a rassuré de l’accompagnement du gouvernement pour la bonne marche de la Plateforme. NIENA : IBK offre un tricycle à un handicapé Le voyage du président IBK a été salutaire pour un handicapé de Niéna. En effet, en partance pour Sikasso, l’attention du Président avait été attiré sur le cas du jeune handicapé de Niéna qui avait des problèmes de mobilité. IBK n’est pas indifférent au cas du jeune garçon qui a été doté d’un tricycle qui lui a été remis le samedi 25 novembre 2017 par le directeur de Cabinet du président, Ibrahim Seydou Traoré. Siaka DOUMBIA envoyé spécial à Koulikoro Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here