Inauguration du « Centre de Vie » communautaire de Ouenzindougou : Une autre promesse tenue par la première Dame, Mme Keïta Aminata Maïga

3
Ça y est. Le rêve est devenu réalité. Il s’agit de la dotation de la localité de Ouenzindougou d’un « Centre de vie », en Anglo-saxon « Energy care center » de 2e génération offert par l’ONG Agir et son partenaire français en occurrence l’Institut Loris Azzaro de Toulouse. Cet équipement multifonctionnel ultra moderne offre un véritable cadre de prise en charge médicale, d’éducation et d’accès à l’internet, au profit des populations de cette localité mais aussi aux milliers d’âmes de la commune rurale du Mandé dans le cercle de Kati. D’autres outils de ce genre seront installés dans le pays en vue de faciliter l’accès des populations aux soins de qualité. La cérémonie d’inauguration de cette infrastructure s’est tenue le samedi dernier au second cycle de Ouenzindougou. Elle a été présidée par la première Dame du Mali, épouse du Chef de l’Etat, Mme Keïta Aminata Maïga, non moins Présidente de l’ONG Agir. C’était en présence du Président de l’Institut Loris AZZARO de Toulouse, Jean Louis Daré, du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow, de plusieurs membres du Gouvernement, des autorités administratives et politiques de la région de Kati et de Koulikoro. Laquelle cérémonie a enregistré une forte mobilisation des 25 villages de la commune du Mandé et localités voisines. Fruit du partenariat fécond entre l’ONG Agir et l’Institut Loris AZZARO de Toulouse, ce joyau est une première dans la commune rurale du Mandé et une seconde dans tout le pays. Ce centre de vie accueille outre des activités curatives, préventives et promotionnelles, mais aussi des œuvres d’animations sociales. Ledit espace sanitaire dispose également d’un cyber café. Dans son mot de bienvenue, le Chef de village de Ouenzindougou, Mady Koné, a affirmé que ce centre de vie enlève une épine des pieds de sa population qui renoue ainsi avec l’espoir. A sa suite, le maire de la commune rurale du Mandé, Moussa Camara, a noté que cet événement revêt une importance capitale. Il a assuré que le suivi régulier de ce centre par le conseil communal ne fera pas défaut. Aux dires du maire du Mandé, ce joyau mérite d’être clôturé et géré par un comité de gestion pour assurer sa pérennité et sa bonne gouvernance. Le directeur du second cycle de Ouenzindougou, Modibo Camara, a au nom du corps enseignant, remercié l’épouse du Président de la République pour cette magnifique donation. Il s’est fermement engagé pour l’entretien du centre. Cependant, le directeur a lancé un cri de cœur. Il s’agit de la clôture de l’infrastructure pour sa sécurisation. Le Président de l’Institut Loris AZZARO de Toulouse, a déclaré que cette œuvre est le fruit d’une longue réflexion entre sa structure et l’ONG Agir. Selon Jean Louis Daré, ce centre répond à une exigence locale et climatique. Rendant un hommage particulier à la première Dame du Mali, le patron de l’Institut Loris AZZARO de Toulouse a été on ne peut élogieux: « Madame, la première Dame, vous êtes une battante. Quand on vous rencontre, on a envie de vous connaitre. Et quand on vous connait, on vous aime. Par la suite, on peut rien vous refuser ». En termes de perspectives, il a souligné que si l’épouse du Chef l’Etat le souhaitait, son Institut est disposé à ouvrir une antenne au Mali afin de participer à la prise en charge sanitaire de nos citoyens. Après avoir soutenu que le Mali rayonnera, Jean Louis Daré a exprimé son respect au ministre Samba Ousmane Sow pour son engagement au profit du renforcement de la santé et de l’hygiène publique du Mali. Après son intervention, le Président de l’institut Loris AZZARO de Toulouse a remis les clés du centre de vie à la Présidente de l’ONG Agir. Quant au ministre de la santé et de l’hygiène publique, il a d’abord a félicité la première Dame pour sa générosité exemplaire et sa promesse tenue aux populations de Ouenzindougou. « Bravo, Madame la Première Dame, promesse tenue sans faille. Ces mots viennent du fond de mon cœur », a déclaré Samba Ousmane Sow. Avant d’ajouter que ceci témoigne à suffisance l’engagement de la Présidente de l’ONG Agir en faveur de la réduction de la mortalité et de la morbidité des couches les plus vulnérables notamment les enfants, les femmes et les jeunes. Selon le ministre Sow, cette œuvre témoigne aussi de l’engagement politique affirmé des plus hautes autorités du pays à assurer l’amélioration continue des conditions de vie des populations maliennes. Il a poursuivi en disant que conformément au Programme présidentiel d’urgences sociales, traduit en 4 axes essentiels dans la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, le Gouvernement a mis un accent particulier au cours de la période d’avril 2017 à juin 2018, sur le volet santé. C’est pourquoi, il a noté que le « care center » s’inscrit en parfaite symbiose avec les reformes du système de santé tant attendues. « C’est la solution idéale permettant sans doute et de façon efficace de rapprocher au maximum les populations du paquet de soins utiles à leur santé et surtout à hygiène de la vie », a soutenu le Ministre, ajoutant que ce centre de vie permettra de favoriser un changement de comportement des élèves. Aux dires du Pr Sow, l’installation de ces centres de vie communautaire sur les places publiques, à proximité des écoles, des marchés, des CSréf, des camps militaires et de forces de sécurité permettront de décongestionner les hôpitaux, les CSréf et les CSCOM tout en rapprochant les services de santé des populations. En plus de cela, le Pr a signalé que ces espaces viendront combler le vide souvent très grand entre les communautés et les premières structures sanitaires de base. Pour commencer, assure le ministre, un centre sera prévu dans chaque commune de Bamako. La Première Dame de la République, Keïta Aminata Maïga, a indiqué que ce centre est le fruit du travail d’une équipe résolument engagée dans la promotion du bien-être et de la qualité de vie des populations. Selon la Présidente de l’ONG Agir, cet équipement multifonctionnel offre des services de soins, un cadre d’éducation efficace et une connexion internet à hauteur de souhait à toute la population du Mandé. Aux dires de l’épouse du Président de la République, dans notre pays, la santé reproductive des adolescents est caractérisée par une sexualité précoce qui conduit à des grossesses précoces. Elle a ensuite maintenu que le taux de prévalence contraceptive favorise des risques comme les avortements spontanés et l’interruption volontaire des grossesses. Face à la persistance des pratiques traditionnelles comme les mutilations génitales, la Présidente de l’ONG Agir a insisté sur la sensibilisation, l’information et la formation des adolescents urbains et ruraux. Keïta Aminata Maïga a fait remarquer qu’une attention particulière leur doit être accordée afin de les mettre dans les conditions idoines de participation au développement humain de notre pays. D’où, rappelle-t-elle, l’ONG Agir pour l’environnement et la qualité a fait l’option d’inscrire dans ces chantiers novateurs un programme d’installation de centre de vie dans des écoles avec la vocation de permettre l’accès aux technologies de l’information et de la communication, mais aussi et surtout de renforcer l’éducation des jeunes et l’offre des services des soins. A ses dires, en complément au centre de vie et pour renforcer l’accès des jeunes et des plus vulnérables aux services de soins, sa fondation a démarré l’installation d’infirmeries dans les établissements scolaires. A cet effet, elle a salué l’engagement de tous les partenaires de l’ONG Agir qui l’accompagnent dans la réalisation de ces chantiers novateurs et dans sa mission de service d’utilité publique. La Présidente de l’ONG Agir a singulièrement remercié l’ancien ministre de l’Agriculture, Kassum Denon qui a bien voulu accompagner l’activité du centre de vie en offrant un forage, donc de l’eau combien utile pour le projet et la population de Ouenzindougou. S’adressant particulièrement aux autorités municipales, coutumières, scolaires et aux populations de Ouenzindougou, la Première Dame a lancé une invitation : « Nous devons ensemble maintenir cet outil en bon état pour l’atteinte des objectifs ». L’épouse du Chef de l’État a ensuite adressé des vifs remerciements à l’ancien international français Fabien Barthez, Ambassadeur de l’institut Azzaro et à son Président Jean Louis Daré pour leur accompagnement qui contribuera à la création d’un cadre propice pour le développement durable de notre pays. Elle a lancé un appel au ministre de l’éducation nationale Ag Erlaf pour la clôture de l’école de Ouenzindougou. Pour finir, la Présidente de l’ONG Agir a attiré l’attention du ministre de l’Equipment et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, sur la qualité des routes de Ouenzindougou. Après la coupure du ruban symbolique et la visite du centre de vie, la Première Dame et les officiels se sont également imprégnés du bon fonctionnement du forage offert par Denon. Jean Goïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here