Déclaration du Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille

0
Mesdames, Messieurs les journalistes de la presse nationale et internationale En ma qualité de Ministre de la Promotion de la Femme , de l’Enfant et de la Famille, nous avons pris conscience de la situation provoquée par l’incident qui s’était produit pendant le déroulement des travaux des premières assises de la femmes du Mali pour la paix : je vais dire ici, « l’affaire DE L’Echarpe ». En effet, la presse, les internautes et certains citoyens préoccupés par l’unité du Mali, « Un Mali Un, et Indivisible » ont joué leur rôle de veille citoyenne. Nous nous félicitons de ce rôle joué par nos compatriotes. Enfin, Nous présentons au peuple Malien nos excuses les plus sincères suite à cet acte provocateur dont le Mali n’a pas besoin en ce moment précis, ou Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de le République, Chefs de l’Etat avec son leadership politique cherche à travers l’Afrique et le monde, par tous les moyens dont il dispose, à assurer la paix et la réconciliation dans notre pays. Toutefois, nous voudrions porter des éléments de vérité des faits à la connaissance de l’opinons nationale et internationale : 1) La participation de toutes les femmes était conditionnée à la possession de la carte d’identité nationale, ou de la carte NINA et ou d’un passeport malien en cour de validité. Mme Minetou Wallet BIBI à la base de cet incident, est malienne de son état, détentrice du passeport malien Numéro B0943885 établi le 15 Avril 2015 valable au 15 Avril 2020. 2) La rencontre s’est déroulée à notre grande satisfaction. L’objectif visé a été effectivement atteint parce que les messages de paix, de réconciliation, de construction de la cohésion sociale et d’interrelation entre les femmes du Mali ont été portés par toutes les 200 femmes pendant la durée de la rencontre. 3) Pendant la visite aux institutions de la République, rappelons que la délégation était conduite par le secrétaire général du MPFEF. Lors de l’audience à l’Assemblée Nationale, au moment où les participantes et participants se mettaient en place pour attendre l’arrivée du Président de l’Assemblée Nationale pendant la visite aux institutions de la République, rappelons que la délégation était conduite par le Secrétaire General du MPFEF. Lors de l’audience à l’Assemblé Nationale, au moment où les participantes et participants se mettaient en place pour attendre l’arrivée du Président de l’Assemblée Nationale, le Secrétaire Général du MPFEF et certains de ses collaborateurs ont constaté, seulement en ce moment, une écharpe aux couleurs douteurs En contact avec la ministre, qui à donner des instructions fermes, le Secrétaire Général du MPFEF a réagi en demandant à Mme Minetou Wallet BIBI de Kidal de se débarrasser de son écharpe au sein de l’institution, que cette attitude n’est pas acceptable et ne peut être tolérée. L’intéressée ayant refusé, le Secrétaire général fait appel à la député de Kidal de se débarrasser de son écharpe. Elle a encore catégoriquement refusé, en disant que si elle devrait se débarrasser de son écharpe, elle n’assistera pas à l’audience avec certaines participantes de Kidal. En réponse de cette attitude de refus, le secrétaire général n’a eu d’autre choix que de la faire sortir de la salle et de la Cour de l’Assemblée Nationale. C’est un agent du Ministère avec un véhicule du ministère qui l’a conduite à ses lieux d’hébergement et depuis, elle n’a plus participée aux activités des assises. 4) Cependant, il reste important que nous devrons être encore plus vigilants, dans les choix des personnes qui ont du respect pour la patrie et pour le Mali. Nous nous y engageons fermement pour éviter des incompréhensions pouvant écorcher la sensibilité des citoyens. 5) Que les actes de provocation posés soit proscrites systématiquement ; et qu’en aucun cas ne nous éloignent pas de nos objectifs de paix, de dialogue social, de médiation de réconciliation dont la place de la femme reste incontournable. 6) Pour terminer nous adressons une fois de plu nos remerciements et notre reconnaissances à l’ensemble de la presse nationales et internationales. Nous demandons à la presse de nous accompagner dans cette mission noble de faire connaitre la très importante place de la femme dans la recherche de la paix et de la construction de la cohésion sociale. Je vous remercie Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here