FRANC CFA : Un système de pillage des ressources et capitaux des pays africains par la France

8
Le Franc CFA, le franc des colonies françaises d’Afrique qui deviendra plus tard le Franc de la communauté française d’Afrique en 1958, est un système monétaire, financier et économique colonialiste ayant survécu à la décolonisation. Le Franc CFA a été créé le 25 décembre 1945 par la France selon l’article 3 du décret n° 45-0136 publié au Journal Officiel français du 26 décembre 1945. Ce décret a été signé par Charles de Gaulle en sa qualité de Président du Gouvernement Provisoire, le Ministre des finances René PLEVEN et par le ministre des colonies Jacques Soustelle. La constitutionnalité de la monnaie sur le plan constitutionnel battre monnaie est un droit régalien qui relève de la compétence exclusive du peuple souverain. Cette constitutionalité de la monnaie n’est respecté dans aucun pays africain de la zone du franc. Par exemple, la Constitution de la République Fédérale Islamique des Îles Comores affirme : « Relève de la compétence exclusive du peuple la matière suivante : Monnaie …». Dans toutes les constitutions nationales des quinze pays membres de la zone franc affirment unanimement que seule la loi votée par le Parlement « détermine le régime d’émission de la monnaie ». La constitution du Mali, dans son TITRE VI et ARTICLE 70 stipule que « La Loi fixe les règles concernant : Le régime d’émission de la monnaie, l’assiette, le taux et les modalités de recouvrement des impôts ». Titre II, Article 9 de la Constitution des Comores. Voir par exemple le Titre V article 71, de la constitution ivoirienne. Le CAS de la France qui a opté pour l’euro le 07 février 1992 : Signature du Traité sur l’Union Européenne à Maastricht (Pays-Bas). 20 septembre 1992, approbation en France par référendum, à une courte majorité, du Traité de Maastricht. Le Général De Gaulle est le père du Franc CFA. L’anti constitutionnalité du franc CFA va déterminée la composition des Conseils d’Administration des Banques centrales africaines. Les Banques Centrales africaines sont administrées chacune par un Conseil d’administration, C.A, comprenant : Pour la BEAC, Banque des états de l’Afrique centrale : 13 Administrateurs dont trois pour la République Française. Pour la B.C.C., Banque centrale des Comores : 8 administrateurs dont quatre Français, désignés pour un mandat de quatre ans renouvelable. Pour la BCEAO, Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest : 16 Administrateurs, soit deux par pays « participant à la gestion de la Banque ». A ceux-ci s’ajoutent pour la représentation de la France « deux administrateurs désignés par le gouvernement français », qui « participent au C.A. de la BCEAO, dans les mêmes conditions et avec les mêmes attributions que les Administrateurs désignés par les Etats Membres de l’Union économique et monétaire de l’Ouest africaine ». Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here