Projet PACV-MT : des réalisations appréciables enregistrées

4
Financé par le Fonds d’adaptation de la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques à hauteur d’environ 8,5 millions de dollars USA sur une durée de trois ans, ce programme couvre 20 communes les plus vulnérables de Mopti et de Tombouctou Le Programme d’appui à l’adaptation aux changements climatiques dans les Communes les plus vulnérables de Mopti et de Tombouctou (PACV-MT) a tenu le jeudi 30 novembre dernier, à Hôtel Olympe, la deuxième session de son Comité de pilotage. C’était sous la direction de Baikoro Fofana, conseiller technique, représentant Madame le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. C’était en présence du Coordinateur du projet PACV-MT, Aboubacar Sidiki Dembélé et Mme Yakhya Aicha Diagne, représentante du PNUD à cette rencontre. Dans son intervention, le représentant du Ministre, a rappelé que le « Programme d’appui aux changements climatiques couvre 20 communes les plus vulnérables dont 9 dans la région de Mopti et 11 dans celle de Tombouctou ». Selon Baikoro Fofana, ce programme devra permettre entre autres : d’augmenter la résilience aux changements climatiques des systèmes locaux d’accès à l’eau dans les régions de Mopti et de Tombouctou y compris le système Faguibine ; d’améliorer la production des systèmes locaux de subsistance tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche et la foresterie et de renforcer les capacités des institutions locales et celles des communautés à mieux s’adapter aux effets néfastes des changements climatiques. Pour l’atteinte de ces objectifs, il a indiqué que l’année 2017 a été caractérisée par la réalisation d’un nombre important de travaux d’investissement. Il s’agit entre autres : de la réalisation de 6 mares et des aires de balisage pour la pisciculture, 8 adductions d’eau et 6 châteaux d’eau pour des périmètres maraîchers dans la région de Mopti ; la réalisation de 5 étangs piscicoles et 2 adductions d’eau dans la région de Tombouctou. Sans compter qu’au niveau de ces deux régions, les capacités de 1246 bénéficiaires dont 1226 paysans et 20 élus ont été renforcées en technologies résilientes aux changements climatiques. La présente session du Comité de pilotage visait l’adoption de l’état de mise en œuvre des recommandations de la première session, les rapports d’activités technique et financier 2017 du Programme, ainsi que le plan de travail et le budget annuel 2018. A cet effet, le représentant du Ministre a invité les membres du Comité à un examen minutieux des documents soumis à leur approbation, afin d’aboutir à des recommandations et conclusions pertinentes pour la mise en œuvre efficiente du Programme. Le PACV-MT, financé à hauteur de plus de 8 millions de dollars US, sur une période de 3 ans, apparait aux yeux du PNUD comme un important programme qui s’insère parfaitement dans le cadre de son appui pays, a signalé sa représentante. Elle a aussi relevé que le PNUD restera très attentif aux orientations qui découleront des discussions de la présente rencontre et ne ménagera aucun effort pour appuyer la mise en œuvre efficace et efficiente de ce programme. AMTouré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here