Affaire de « l’écharpe de l’Azawad » : Le ministre Oumou Toure explique les circonstances et présente ses excuses

6
Les images d’une dame arborant fièrement une écharpe aux couleurs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), lors des Assises des femmes sur la paix et la réconciliation tenues la semaine dernière à Bamako, continuent d’enflammer les réseaux sociaux. Indignés et choqués, certains compatriotes sont allés jusqu’à demander au ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré, de rendre le tablier. Celle-ci a rencontré hier la presse pour donner sa version des faits. En effet, la dame Minetou Wallet Bibi est venue de Kidal pour prendre part aux premières assises des femmes du Mali qui se sont déroulées du 25 au 28 novembre dernier dans la capitale. A cette occasion, elle s’était permise de porter une écharpe aux couleurs du drapeau du MNLA qui avait pris les armes contre l’Etat pour réclamer l’indépendance d’une partie du pays. L’acte de cette Kidaloise qu’on peut qualifier de provocation a surpris plus d’un dans la salle. Sa photo publiée sur les réseaux sociaux a suscité une vague d’indignations à travers le pays. Le ministre Oumou Touré se félicite d’ailleurs de cette réaction patriotique de nos concitoyens, estimant «que les internautes et certains citoyens préoccupés par l’unité du Mali Un et Indivisible ont joué leur rôle de veille citoyenne». A ces Maliens et à l’ensemble du peuple, elle a présenté les sincères excuses des autorités, singulièrement de son département qui avait initié cette rencontre des femmes maliennes. Selon Mme Traoré Oumou Touré, notre pays n’a pas besoin d’un tel acte «provocateur», surtout au moment où le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, s’emploie contre vents et marées à assurer la paix et la réconciliation nationale.Toutefois, le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a tenu à porter des «éléments de vérité» sur ce qui s’est passé. En effet, a-t-elle expliqué, le comportement de Minetou Wallet Bibi est d’autant plus incompréhensible que la participation aux assises était conditionnée à la possession de la carte d’identité nationale ou de la carte NINA ou encore d’un passeport malien en cours de validité. «Minetou Wallet Bibi, à la base de l’incident, est détentrice du passeport malien n° B0943885. Ce passeport, établi le 15 avril 2015, est valable jusqu’au 15 avril 2020. A travers ce document, elle reconnait son appartenance au Mali», a-t-elle détaillé.Le deuxième élément souligné par le ministre a trait à la visite effectuée par les participantes aux institutions de la République. La délégation constituée à cet effet était conduite par le secrétaire général du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Celui-ci et certains de ses collaborateurs ont constaté, lors de l’audience à l’Assemblée nationale, que la dame en question portait la même écharpe. «C’était au moment où les participants se mettaient en place pour attendre l’arrivée du président de l’Assemblée nationale», a précisé Oumou Touré, ajoutant qu’aussitôt, le secrétaire général, sur instruction du ministre, a demandé à Minetou Wallet Bibi de se débarrasser de son écharpe. En vain ! Et malgré l’opiniâtreté du secrétaire général, qui a beau expliquer que «cette attitude n’est pas acceptable et ne peut être tolérée», Minetou Wallet Bibi est restée imperturbable. Dans son récit, Mme Traoré Oumou Touré a précisé que son secrétaire général a même fait appel à la députée de Kidal, Mme Maiga Aicha Belco, pour la persuader de se débarrasser de son écharpe. Peine perdue ! Pour toute réponse, la récalcitrante aurait déclaré : «Si je devrais me débarrasser de mon écharpe, alors je n’assisterais pas à l’audience». Face au refus de la dame de Kidal, le secrétaire général du ministère en charge de la Promotion de la Femme n’a eu d’autres choix que de la faire sortir de la salle, puis de la cour de l’Assemblée nationale. «Conduite à son lieu d’hébergement, elle n’a plus participé aux activités des assises», a indiqué le ministre qui, tout au long de son intervention, a regretté cet incident malheureux. Pour autant, elle n’est pas prête à quitter le gouvernement comme l’ont souhaité certains concitoyens sur les réseaux sociaux. Un journaliste a d’ailleurs posé la question. «Je ne démissionnerai pas. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je dois démissionner», a répondu le ministre Mme Traoré Oumou Touré. Issa DEMBELE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here