Célébration de la journée mondiale des toilettes : « Un environnement sain est essentiel à la santé », selon l’ONG Eau Vive Mali

8
Le monde entier célèbre la date du 19 novembre comme la journée mondiale des toilettes. Après la célébration de cette date par notre pays sous le thème « Promouvoir l’accès aux toilettes et la gestion durable des eaux usées », les responsables de l’ONG Eau vive était face à la presse, le samedi 25 novembre 2017 au sein de leur siège sis au quartier Niamakoro Cité Unicef. Objectif : détenir une vision globale des toilettes pour tous et par toutes mais aussi aborder les conséquences désastreuses des eaux usées en vue d’en dégager une gestion durable. La conférence était co-animée par le Directeur pays Eau vive Mali, Sékou Kané et le président d’Eau vive Mali, Maxime Traoré. Par Eaux usées, il faut entendre toutes les eaux issues des activités domestiques à savoir eaux de vaisselle, cuisine, lessive et douche ainsi que les eaux et matériaux de nettoyage anal, comme le papier toilette par exemple. En 2015, 2,4 milliards de personnes n’avaient pas accès aux toilettes améliorées et plus d’un tiers encore parmi eux pratiquait la défection à l’air libre. Aujourd’hui dans le monde, 1,8 milliards continuent à boire des eaux contaminées. Au Mali, 12% de la population rurale pratique la défection à l’air libre selon le rapport conjoint UNICEF/ OMS 2015. Cette situation mérite une attention particulière sur le réseau d’égout du centre-ville de Bamako qui finit sa course à l’entrée du pont des martyrs, là même où commencent les différentes prises de pompage pour l’arrosage des jardins de légumes et de salades qui alimentent la quasi-totalité des populations Bamakoises. Ainsi, aux dires du président Eau Vive Mali, Maxime Traoré, le but de leur association sont notamment les réalisations physiques des latrines, des points d’eau, des puisards et des lavoirs-puisards, l’engagement des actions de bonne gouvernance en faveur des collectivités territoriales mais aussi des actions de plaidoyer pour sensibiliser les populations et influencer les autorités locales. Pour l’entretien des toilettes, la représentante des Chaux et Carrières du Mali, Mimi Diallo conseille l’utilisation de la chaux. « La chaux est un corps chimique qui élimine les odeurs et les microbes dans les toilettes. On l’utilise deux fois par mois soit 5 kg à chaque fois qu’on veut désinfecter la toilette. Le coût totale pour la désinfection ne coûte que 4000 FCFA par mois », a-t-elle dit. Pour remédier aux conséquences désastreuses des eaux usées sur notre santé ainsi que les effets néfastes de la non utilisation des toilettes, la journée mondiale des toilettes 2017 recommandent de promouvoir l’accès aux toilettes améliorées et les puisards surtout pour les couches les plus défavorisées ; faire de l’assainissement une priorité politique et financière des Etats, de considérer l’ensemble des maillons de la filière assainissement et d’assurer une gestion durable et équitable du service, qui implique les parties prenantes notamment les populations ainsi que les unités productrices d’eaux usées telles les abattoirs, les hôpitaux, les gestionnaires des réseaux d’égouts etc. En conjuguant ces efforts, le Directeur pays Eau Vive Mali s’est dit optimiste que nous parviendrons à bout du fléau pour un environnement sain, essentiel à la santé et au bien être de tout un chacun et de tous. Sidiki Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here