Démission de Me Konate : Le système judiciaire en cause

7
A la surprise générale, Me Mamadou Ismael Konaté a abandonné le navire gouvernemental. Un départ qui devrait sonner le glas du remaniement ministériel attendu depuis l’échec de la révision constitutionnelle. Et qui met au grand jour le grand malaise au sein de la justice ainsi que dans les rapports du ministre avec le premier magistrat. Pour protester contre un système judiciaire qui échappe à son contrôle, le ministre de la justice a décidé de rendre le tablier. Les conclusions de l’affaire Ras Bath ont été perçues comme un désaveu par l’éminent juriste, à cause d’une décision de justice qu’il estime sans doute au rabais, subordonnée au politique et à la pression de la rue. Bref, un recul du pouvoir judiciaire qui a conduit Mamadou Ismael Konaté à recouvrer «sa liberté». De source bien introduite cependant l’ancien Garde des Sceaux aurait été pris à partie par le Chef de l’Etat suite à la gestion du dossier Ras Bath. C’était en Août dernier, alors que le chroniqueur controversé avait été condamné par la justice pour un an d’emprisonnement en l’absence du premier magistrat. La décision qui aurait provoqué une tension d’autant plus vive que Me Mamadou Ismael Konaté fut sermonné par le locataire de Koulouba mis dans tous ces états par la condamnation du chroniqueur. De source proche du pouvoir, IBK aurait même proféré à l’endroit du Garde des Sceaux ceci : «vous allez vous assumer, Personne ne va me déculotter». Une mise en garde à celui qui tirerait les ficelles pour museler le dénommé RAS BATH. IBK n’aurait pas apprécié que les décisions de justice controversées de ces derniers temps soient à l’origine de la popularité du chroniqueur radio. Autant dire que l’animateur de Renouveau FM est suivi de près par le Chef de l’Etat, qui a vu sa popularité chuter au détriment du fils de son ministre des Domaines qui ne manque aucune occasion de tirer sur le gouvernement avec Me Konaté dans son viseur. Manifestement, même sentiment d’impunité ayant motivé l’avocat d’IBK dans l’affaire Tomy a donc créé un nouvel malaise. Sauf qu’actuellement dans la Cité des 3 Caïmans et même ailleurs au Mali, même une simple opinion en défaveur de Rasta Bath déclenche une boîte de Pandore a fortiori une condamnation par un verdict de justice. Mamadou Ismaël Konaté reste néanmoins comptable du pouvoir IBK qu’il défendait récemment encore, lors d’un déjeuner de presse. Idrissa Keíta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here