Qu’en sera-t-il du budget de la Ceni ?

3
Le grand gâchis électoral que nous annoncions précédemment est désormais consommé, suite à l’officialisation du report de l’élection des collectivités territoriales ramenée au mois d’Avril 2018. Le processus déclenché depuis le décret de convocation du collège électoral aura ainsi vainement englouti des centaines de millions de nos francs décaissées et parties en fumée, pour les besoins d’organisation d’une consultation dont l’improbabilité était prévisible sans qu’on verse dans l’art divinatoire. Au demeurant, le moindre kopek n’a été par exemple prélevé du budget d’une structure indépendante comme la Céni (commission Electorale Nationale Indépendante). Et il nous revient, de source bien introduite, qu’en dépit du mandatement d’une tranche de plus d’1 milliard de nos francs, des instructions fermes ont été données dans le sens d’un blocage de la manne, y compris pour le fonctionnement de l’institution. Les sous budgétisés au nom de la Céni ont été visiblement préservés avec habileté dans la perspective d’une très plausible inutilité de cet organe indépendant et avec une parcimonie qui tranche avec l’anticipation dépensière du département de l’administration territoriale où il ne reste pratiquement plus rien de l’allocation budgétaire comptant pour le processus électorale. Parions que les autorités ne seront pas à court de subtilité pour ponctionner l’unique portion budgétaire inusitée du processus électoral : celui de la Ceni. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here