Retour de l’ancien président ATT au Mali : Le PDES rompt le silence

4

Les cadres du Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) sont sortis de leur silence le week-end dernier. Au cours d’une conférence de presse, ils ont revendiqué le retour au pays de l’ancien président Amadou Toumani Touré dit ATT. « Le PDES demande solennellement et officiellement le retour au Mali de l’ancien président ATT et sollicite pour cela, l’implication des plus hautes autorités du pays, notamment du président de la République et de l’ensemble des bonnes volontés », cette déclaration est de Djibril Tall, président par intérim du PDES. Le parti proche de l’ancien président ATT rompt ainsi le silence. Djibril Tall et ses camarades ont animé une conférence de presse le samedi 2 novembre dernier, à la Maison de la Presse pour revendiquer le retour au pays d’ATT, plus de cinq ans  après son exil à Dakar suite à un coup d’Etat en 2012. Plusieurs anciens ministres et proches du président ATT étaient présents.

Selon le principal conférencier, Djibril Tall, le retour de l’ancien président Amadou Toumani Touré est un passage obligé pour la réconciliation nationale. « ATT appartient à tous les Maliens sans considération politique. Il a le droit de retourner chez lui. Nous avons le devoir de nous réconcilier entre Maliens. Et le retour d’ATT consacrera la réconciliation nationale », a déclaré Djibril Tall.  Pour lui, il n’y a point de divergences entre le PDES,  le MR-ATT (Mouvement pour Retour d’ATT) et les autres organisations au sujet du retour de l’ancien président ATT au Mali. « Nous sommes avec l’ensemble des organisations qui travaillent pour le retour d’ATT. Le PDES cheminera avec toutes les forces vives qui œuvrent dans ce sens », a-t-il précisé.  L’ancien président n’est plus poursuivi par la justice. Mais pour les cadres du PDES, son retour au Mali dépend de la volonté politique des autorités actuelles. Raison pour laquelle, le président par intérim du PDES Djibril Tall et ses camardes comptent rencontrer le président Ibrahim Boubacar Keïta pour lui soumettre leur requête. Selon lui, l’initiative n’a rien de politique. Et les Maliens doivent être en mesure de résoudre ce problème sur la base des valeurs sociales et dans le respect des institutions sans passer par la CEDEAO. « Nous n’avons pas jamais demandé à ATT s’il veut rentrer au pays et nous ne le ferons jamais. Car nous estimonsqu’il ne mérite pas de rester hors du pays. Et c’est un devoir pour nous de réclamer son retour », a-t-il conclu. Lassina NIANGALY

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here