Crise du Football : Ibrahim Fomba , «La FIFA a acté la mise en place du CONOR»

5
dans une interview, le directeur national des sports et de l’éducation physique, Ibrahima Fomba confirme que la FIFA a bien envoyé une lettre pour la mise en place prochaine d’un comité de normalisation On a appris que la FIFA a envoyé une correspondance pour annoncer la mise en place prochaine d’un comité de normalisation qui sera chargée de diriger le football national en lieu et place de l’actuel comité exécutif. Pouvez-vous confirmer l’information ? Ibrahim Fomba : Oui, je confirme que le verdict de la FIFA est tombé. Lundi, dans l’après-midi (le 4 décembre, ndlr) la FIFA a bien statué sur le cas du Mali et elle a bien décidé de mettre en place un comité de normalisation pour gérer le football malien. Parce que l’instance suprême du football mondial est arrivée à la conclusion qu’il n’y a pas de comité exécutif au Mali. La décision est effective depuis lundi, je le confirme. Concrètement, que dit la lettre de la FIFA ? Ibrahim Fomba : Je ne voudrai pas épiloguer sur le contenu de la lettre de la FIFA. Je me contenterai simplement de vous dire que le principe de la mise en place d’un comité de normalisation a été acté par la FIFA. Il reste juste à préciser le nom de la personne qui présidera le comité de normalisation et la durée de la mission de la future instance. Sur le deuxième point, la durée du mandat devrait être de six mois, mais il revient à notre pays de voir si on peut trouver une solution définitive à la crise en six mois. Si nous estimons que ce délai est court, on peut toujours faire des propositions à la FIFA. Qui doit proposer des noms de candidats pour le poste de président du comité de normalisation, l’État ou le secrétariat général de la fédération ? Ibrahim Fomba : En principe, c’est l’État qui doit proposer des noms à la CAF et à la FIFA. A sa prise de fonction, le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF), Hamad Hamad a été très clair sur ce sujet. Il a dit et répété que son équipe travaillera avec les États. Je pense que c’est son cheval de bataille. Parce que c’est ça la vision africaine et pas seulement les associations sportives nationales. Tout le monde sait qu’en Afrique, ce sont les gouvernements qui prennent le football en charge. Donc Hamad Hamad a une vision africaine de la gestion du football et travaillera avec les gouvernements. Après cette décision de la FIFA, qu’elle sera la démarche du gouvernement malien ? Ibrahim Fomba : Toujours la même. Dans cette affaire, l’État a toujours été légaliste et il le restera. Une chose est d’opter pour le principe de la mise en place d’un comité de normalisation, une autre est de l’appliquer. Il ne faut pas mettre n’importe qui à ce poste. La personne appelée à diriger le comité de normalisation, doit être un homme de dialogue et de consensus, quelqu’un qui est capable de trancher sur le vif et qui n’agira que pour les seuls intérêts du football. Il faut que le futur président du comité de normalisation soit capable de réconcilier la famille du football malien. Propos recueillis par Seïbou S. KAMISSOKO L’Essor Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here