LUTTE CONTRE LA DROGUE AU MALI : Les mesures préventives de l’OCS

11
Dans le cadre de la politique de lutte contre le trafic illicite des drogues au Mali, l’office central des stupéfiants (OCS) évoque ses mesures préventives à travers le responsable division prévention de la communication et relation publiques Mohamed Kanouté, et Hamidou Keita. C’était lors de la formation des journalistes à Selingué. Dans son intervention M Kanouté dira que la prévention en matière de drogue vise à prévenir, retarder ou réduire la consommation de drogues et ou ses conséquences négatives sur la population générale ou certains groupes particuliers. Pour lui, l’objectif est d’aider à éviter ou retarder l’initiation des personnes à la consommation de drogues. Il consiste également à contribuer à l’engagement positif des enfants, des jeunes et des adultes avec leur famille, leur école, leur lieu de travail et leur communauté, et rechercher à développer des compétences et des capacités personnelles essentielles pour leurs. Pour renforcer les facteurs de protection et d’atténuer les facteurs de risques de l’abus des drogues, Mohamed Kanouté affirme qu’il faut opter à la prévention universelle et sélective ou de façon séparée dans un programme de prévention sur le court, moyen et long terme. Selon lui, la prévention universelle est l’approche la plus large de la prévention, en ciblant le grand public sans aucune sélection préalable en fonction du risque de consommation de drogue, quant à la prévention sélective ces interventions ciblent des groupes spécifiques dont le risque de consommer ou de développer un usage problématique de drogues est nettement plus élevé que la moyenne. Il ressort que, malgré ces programmes de prévention, la consommation est en hausse l’on se demande que faire pour mettre fin à ce fléau. Pour répondre à cette question, M Kanouté fait savoir qu’il faut former une masse critique sur la question ; œuvrer à créer un environnement favorable pour une prise en charge des personnes dépendantes à la drogue ; arrêter le déni pour faire face à l’évidence et déconstruire la perception actuelle de la société sur les consommateurs dépendants de drogues. Hamidou Keita soulignera que les cadres normatifs et institutionnels de lutte contre le trafic illicite des stupéfiants au plan national et international. Ainsi, le cadre légal du contrôle et de la répression de l’usage des drogues au Mali est régie par la Loi n°01-078/AN-RM du 18 Juillet 2001, modifiée, portant sur le contrôle des drogues et des précurseurs. Il affirme que les différents services interviennent dans le contrôle et la répression de l’usage des drogues. L’exposant a cité la Brigade des Stupéfiants, les services de la gendarmerie, des douanes ou encore l’Office Central des Stupéfiants (OCS) qui joue également un rôle de coordination. BDW Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here