PREVENTION DES CRISES POST- ELECTORALES : AMRTPE et ses partenaires à pied d’œuvre

10
Le Grand hôtel a abrité du jeudi 23 au vendredi 24 novembre dernier l’atelier de réflexion sur la prévention des crises post- électorales au Mali. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du représentant du ministre de l’administration territoriale Issiaka Mariko. En Afrique en générale, les crises post- électorales gagnent de l’ampleur. Aujourd’hui, Les années électorales au Mali pointent à l’horizon. Dans le but de prévenir une telle crise, l’association malienne pour le relèvement du taux de participation aux élections AMRTPE en collaboration avec ses partenaires ont organisé cet atelier de sensibilisation sur la prévention des violences liées aux élections et la mise en place des médiateurs électoraux. Le secrétaire général de l’AMRTPE, Bissiri Coulibaly dans son intervention affirme que ce projet couvrira toutes les régions, les cercles ainsi que les 703 communes à travers un plan d’appui à la prévention du conflit. La consolidation de la démocratie et de la gouvernance participative à travers le renforcement à long et moyen termes des capacités des acteurs nationaux seront aussi mis en œuvre. Les acteurs de la société civile ainsi que des acteurs communautaires notamment ceux du RECOTRADE seront les acteurs clé de ce projet. Selon M. Coulibaly, plusieurs activités sont prévues dans ce projet. On note, la formulation d’une stratégie nationale de prévention et de mitigation des conflits et violences liés aux élections en période électorale au Mali ; l’identification et la formation des futurs médiateurs (200) qui seront déployés dans les chefs-lieux des 56 cercles du Mali à raison de 3 médiateurs par cercle. Le représentant du ministre dans son intervention a évoqué que le projet sera composé et réalisé en deux volets, notamment le renforcement des capacités de 540 acteurs nationaux sur la prévention des conflits et violences liés aux élections, ainsi que la mise en place d’un mécanisme de veille et de prévention des conflits au niveau de chaque commune du pays et au niveau du district de Bamako à l’approche des élections. A ses dires, le projet sera animé par 1 424 médiateurs communautaires choisis au sein de leur communauté ou proposés par les organisations de la société civile (OSC). Il a invité les participants a faire un débat franc et sincère pour que le Mali ne connaitra pas une autre crise 2018 car la précédente a beaucoup soufflé ce pays. Bissidi Simpara Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here