INJS : La 12ème promotion porte le nom de Traoré Seynabou Diop

42
Ils sont au nombre d’une quarantaine d’élèves composée d’hommes et des femmes qui ont reçu leurs diplômes de fin de cycle après 4 années d’étude couronnées de succès. Les responsables de l’Institut national de la Jeunesse et des Sports (INJS) sis à Yirimadio contigu au Stade de 26 mars, ont procédé le week-end dernier, à la remise de diplômes de la 12ème promotion dudit Institut baptisée au nom de Traoré Seynabou Diop, ministre de l’Equipement et du Désenclavement. La cérémonie s’est déroulée sous le regard vigilant et approbateur de la marraine de la promotion. Elle était accompagnée pour la circonstance par son collègue, Keita Aïda MBo, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. C’était en présence du chef de cabinet du ministre des Sports, Youssouf Singaré, du DG de l’INJS, Cheik Konaté, des parents, amis et collègues de la marraine, du corps professoral et des récipiendaires. L’INJS a pour mission d’assurer la formation et la recherche dans les domaines de la jeunesse, du sport, de l’éducation physique et du loisir. C’est à travers ces missions, que le Mali a fondé un réel espoir sur l’Institut pour la mise en œuvre de sa politique nationale de développement du sport, de la jeunesse et de la construction Citoyenne, en créant un capital humain apte à prendre en charge les problématiques liées à ces secteurs. Entrant dans le vif du sujet, le DG de l’INJS, a rappelé que le choix de Mme Traoré Seynabou Diop comme marraine de cette 12ème promotion de l’Institut est une parfaite illustration de ces secteurs qui constituent l’institut. Car elle est un « Cadre du mouvement national des pionniers du Mali, ancienne athlète, handballeuse et basketteuse avec plusieurs sélections dans les équipes nationales, ancienne du Service national des Jeunes, vous êtes une citoyenne accomplie » a-t-il signalé. « Ne dit-on que la jeunesse est le fer de lance du développement de toute nation où qu’elle soit. Mais, faisons en sorte que ce slogan ne demeure pas de vains mots qui sonnent faux dans les consciences de la jeunesse », a-t-il exhorté. Pour relever ce défi, le DG a invité les récipiendaires de marcher sur les pas de leur marraine en faisant découvrir aux jeunes dont ils auront en charge l’encadrement, des activités saines de loisir, de sport et d’actions citoyennes. « Si donner son nom à une promotion est un acte hautement significatif et toujours empreint de fierté, il n’en demeure pas moins un exercice complexe qui nous oblige à mériter cette confiance et à toujours donner le bon exemple à celles et à ceux qui ont décidé de porter ce nom », ce sont des premiers mots prononcé par la marraine de la promotion visiblement très émue. « En ce moment solennel où toute une promotion s’apprête à porter mon nom, je me dois de lui transmettre à mon tour, les principes qui m’ont été légués par mes parents et mes différents maîtres », a-t-elle souligné, avant d’inviter les jeunes récipiendaires à cultiver l’amour du travail bien fait, à faire preuve de disponibilité et à accepter de toujours se remettre en cause en s’inscrivant dans une quête perpétuelle du savoir et de la connaissance. « En tant que marraine, vous pourrez compter sur moi pour tous les conseils utiles permettant à chacune et chacun de vous de tracer sa voie dans ce monde parsemé d’obstacles et de défis qu’il vous faudra relever avec patience au quotidien », a-t-elle promis. Des prestations, des témoignages, proclamations des résultats de l’année 2016-2017 de l’Institut, de chorégraphe, remises des cadeaux aux 3 premiers de chaque spécialisation STASE-JL et STAPS ont été quelques temps forts de la cérémonie. AMT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here