Maouloud 2017 : Quand la promesse de 150 ha sème la polémique…

42
Le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA a promis, lors de la bénédiction du maouloud le jeudi 7 décembre dernier, d'offrir 150 hectares au guide spirituel des Ançars Chérif Ousmane Madane HAIDARA. Depuis, le sujet alimente les débats de tous les jours surtout sur la toile. Ledit sujet a été largement abordé hier lors de la conférence de presse organisée, chaque année, à la fin de la célébration du maouloud par la Fédération Ançar Dine Internationale (FADI). " Je n'ai pas encore reçu de titre foncier et je n'ai pas non plus vu les 150 hectares. De plus, je ne sais pas l'endroit " dixit Chérif Ousmane Madane HAIDARA, président du Groupement des Leaders Spirituels Musulmans du Mali (GSLM), guide spirituel des Ançars. En effet, le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA s'est engagé à offrir 150 hectares au Chérif de Tamani devant les musulmans le jeudi dernier au stade du 26 mars. Afin qu'il s'en serve pour célébrer la naissance du prophète (PSL). Car, le président du GSLM exprimait le besoin lors de la célébration du maouloud ces dernières années. Ainsi, selon les chiffres de FADI, 86.156 pèlerins ont pris part au maouloud 2017. Alors que, officiellement, le stade du 26 mars ne contient que 50.000 places. Pourtant, cette promesse fait la polémique. Des uns soutiennent que IBK fait cet acte pour se procurer d'une " manne " importante d'électorat. Des autres pensent que c'est nécessaire pour éviter des drames comme ceux survenus en 2011 au stade omnisports Modibo KEITA à cause du nombre pléthorique de fidèles où 38 personnes y ont perdu la vie. D'une autre part, les opposants à la célébration du maouloud soulignent que cet espace peut être utilisé pour d'autres fins. Pour sa part, le guide des Ançars précise que cette offre n'est pas pour lui seul mais pour tous les musulmans du Mali. " Les 150 hectares peuvent être utilisés pour toutes les rencontres des musulmans " ajoute-t-il. Mais, compte tenu des distorsions autour du sujet, le président de la FADI Sourakata SALAMANTA propose à leur guide de refuser l'offre. " Refuse l'offre, nous vous achèterons un autre espace équivalent. Même si cela nous coûtera des milliards " assure-t-il. L'idée que le GSLM ne partage pas. Il est catégorique. Pour Moufa HAIDARA, au nom du GLSM, non seulement le Chérif de Banconi acceptera l'offre, mais aussi le GSLM demandera au Ministre BATHILY de mettre le titre foncier au nom de Chérif Ousmane Madane HAIDARA. Par ailleurs, du point de vue des organisateurs, le maouloud 2017 a été une réussite. Il a enregistré 86.156 pèlerins dont 44.212 hommes et 41.944 femmes venus de 28 pays. Aussi, les organisateurs ont apporté deux innovations majeures à la célébration de cette année. Une foire d'exposition au stade du 26 mars et la confection d'un nouveau podium moderne avec de toilettes et 3 escaliers. Par conséquent, la 33ème édition de la célébration du maouloud a coûté 300.000.000 de FCFA à la FADI. Yacouba TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here