Présidentielle 2018 : Pour un AUTRE Mali, Dr Hamadoun I. Touré s’aligne

16
En attendant l’acte solennel de dépôt des dossiers de candidature à la mi 2018, Dr Hamadoun I. Touré a publiquement annoncé aux médias, samedi dernier, sa candidature à l’élection présidentielle de juillet 2018 à l’effet de relayer l’information au peuple malien et à l’opinion internationale. Noble motivation : redresser la situation actuelle du Mali « qui va droit au mur », en dirigeant le pays autrement. Pour cela, il a une vision et un projet de société qu’il compte présenter à ses compatriotes le moment venu et les peaufiner avec eux. Pour Dr Touré, un AUTRE Mali est possible. AVEC LUI ! « Au vu de la situation actuelle catastrophique du pays, j’ai décidé de m’engager pour la magistrature suprême. Le Mali est en train d’aller droit au mur. Cette situation ne doit pas perdurer. Aujourd’hui, le Malien a besoin de la vérité et d’un leader qui montre l’EXEMPLE. J’ai tous les atouts requis pour ce profil d’homme. Je suis déterminé à apporter ma contribution pour sauver le pays. D’où tout le sens de mon engagement.» Voilà déclinées les raisons d’une candidature que l’ancien patron de l’Union internationale des Télécommunication (UIT), Conseiller spécial du Président rwandais Paul Kagamé et Directeur exécutif Fondateur de Smart Africa, veut strictement personnelle et dénuée de toute influence extérieure. Pour ce saut dans la politique, Dr Touré semble visiblement « bourré » d’idées, déjà déclinées en vision et en axes. Ces grands axes concernent les questions économiques et de sécurité, les questions sociales (éducation, santé…), les problèmes des jeunes (emploi…) et des femmes (en milieu rural et urbain), les investissements dans les infrastructures et les grands travaux (développement durable), enfin les relations avec la diaspora. Développant sa vision sur la plan sécuritaire, Dr Touré pense que le Mali a eu souvent des choix discutables dans les négociations sécuritaires, notamment en paraphant ou en signant tous ses accords à l’extérieur (accords d’Alger, de Oauga, de Tamanrasset etc.). A ce propos, le premier candidat déclaré à la Présidentielle 2018 s’engage : « J’aurai assez de courage politique pour imposer l’intérêt du Mali à la communauté internationale qui doit seulement nous appuyer et non nous assister. La pratique a démontré que les solutions qui viennent d’ailleurs ne marchent jamais. » Par rapport à la gouvernance, Hamadoun I. Touré a sa recette : « si on met fin à la corruption, tous les problèmes du Mali seront réglés, notamment le développement économique, la crise financière et les salaires. Car aujourd’hui, le Mali est l’un des rares pays où la somme est inférieure au total. » En définitive, selon Dr Touré, le Mali a besoin de la discipline et de la rigueur, venues d’abord du chef. Il promet aux Maliens d’être ce Chef. A partir de 2018. Sékou Tamboura Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here