Taekwondo : La Fédération rend hommage aux maitre disparus

90
La Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) a organisé une séance de démonstration, le samedi 2 décembre au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. Baptisée Mémorial des grands Maîtres, la séance d’exhibition a rassemblé les meilleurs combattants de taekwondo du Mali, mais aussi d’autres disciplines d’arts martiaux. Entre autres on peut citer le karaté, l’aïkido, le kung-fu-wushu. L’un des temps forts de cette première édition du Mémorial des présidents et grands Maîtres, a été l’hommage rendu aux grands Maîtres disparus par le président par intérim de la FEMAT, Maître Mamadou Sow (le premier responsable de la fédération, Mamadou Seydou Ly est décédé le 12 octobre dernier à Nantes, à l’âge de 63 ans, ndlr). Ces illustres disparus ont pour nom : Maître Alphousseyni Diarra, Maître Moussa Diarra, tous deux ceintures noires, 6è dan, Maître Mamadou Seydou Ly, ceinture noire, 5è dan, Maître Amadou Keïta, Maître Ba Lamine Haïdara et Maître Boubacar Diouf, premier président de la FEMAT, tous trois ceintures noires, 4è dan, Maître Salia Tounkara, ceinture noire 3è dan.. Venus massivement au Pavillon du stade Modibo Keïta, les élèves des grands Maîtres disparus ont écouté l’allocution de Maître Mamadou Sow avec une grande émotion. Après avoir évoqué la longue carrière de ces pionniers du taekwondo malien, le président par intérim de la FEMAT dira, les pratiquants de la discipline se souviendront toujours de ces «grands Maîtres qui ont beaucoup contribué au développement du taekwondo au Mali». «J’ai une pensée pieuse pour les présidents et grands Maîtres de taekwondo malien et pour tous ceux qui nous ont quittés à la fleur de l’âge ou à un âge avancé. Vous avez réussi à créer l’Union malienne de taekwondo en 1976, puis la Fédération malienne de taekwondo en 1995. Oui vous avez réussi dans votre mission de formation d’élèves, de Maîtres et d’athlètes de très haut niveau qui ont honoré le Mali et toute l’Afrique grâce aux brillants résultats remportés dans les compétitions internationales et dans les épreuves d’arbitrage de taekwondo», soulignera Mamadou Sow. «Grâce au taekwondo, poursuivra-t-il, le Mali compte aujourd’hui beaucoup de champions au niveau de la Confédération ouest africaine, de champions d’Afrique, de champions de l’Union mondiale francophone de taekwondo, de champions des Jeux africains et d’un double champion du monde des lourds, à savoir Daba Modibo Keïta, le premier Africain à réaliser une telle performance. Votre discipline fait aujourd’hui la fierté du sport malien, et j’allais dire, du peuple malien tout court». Après cette allocution, place sera faite aux séances de démonstration, un spectacle qui va durer plus de deux heures et qui va faire vibrer les spectateurs présents dans les tribunes. Seïbou S. KAMISSOKO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here