Incendie au marché Rose : Le premier ministre à la rencontre des victimes

11
Dans la nuit de dimanche à lundi, un incendie d’une rare violence a ravagé le marché Rose, poumon économique de la capitale, faisant un mort et d’énormes dégâts matériels. Hier après midi, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga s’est rendu sur les lieux pour exprimer la compassion du gouvernement aux victimes. Il était accompagné de certains ministres, des autorités politiques et administratives du District de Bamako, du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, et d’autres personnalités. Arrivé aux environs de 15H30, le chef du gouvernement a aussitôt fait le tour du marché Rose, constatant de visu les énormes dégâts causés par l’incendie. Visiblement ému devant ce spectacle, Abdoulaye Idrissa Maïga écoutera, patiemment, les complaintes et doléances des victimes. Au terme de la visite, le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Ag Hamed Moussa, a précisé que le Premier ministre était venu pour exprimer la compassion du gouvernement à l’endroit des victimes de cet incendie qui a fait un mort et des dégâts matériels extrêmement importants. «Le gouvernement prendra les dispositions pour soulager ces victimes. On va mettre à leur disposition environ 250 millions de F CFA en guise de soulagement, ce n’est pas pour réparer les dégâts qui ont été faits. Le gouvernement envisage de prendre les dispositions pour dégager les lieux et commencer très rapidement la construction du marché Rose», a-t-il annoncé. Que prévoit le gouvernement pour que cela ne puisse plus arriver ? En réponse à cette question, le ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly insistera sur une évaluation des mesures qui ont été décidées lors des épisodes d’incendies précédents, soulignant que ces recommandations doivent être mises en œuvre. «Il y a d’abord une compassion à témoigner à ceux qui, aujourd’hui, sont victimes. Il y a eu des pertes énormes, il y a une vie qui a été perdue et des pertes matérielles pour des gens qui, au quotidien, vivent du commerce. La solidarité du gouvernement est là. Elle va se manifester de diverses manières, surtout de manière technique. Il faut que nous passions à une étape technique pour valider un certain nombre d’hypothèses de travail… S’il y a un incendie, il faut être en capacité d’agir, pour circonscrire, pour faire en sorte que ça n’aille pas trop loin. Nous le ferons avec la Chambre de commerce, avec ceux qui administrent cet espace commercial vital pour l’ensemble du pays», a indiqué le ministre Coulibaly. A la question de savoir si les commerçants vont libérer les lieux pour l’exécution des travaux, Tiéman Hubert Coulibaly estime qu’il y a des concertations à organiser. Selon lui, un projet d’aménagement qui a pour objectif d’améliorer le dispositif commerçant dans cette zone entraîne des changements architecturaux, des changements de fonctionnalité. «Certainement que des déplacements seront nécessaires, mais il y a des préalables à organiser», a-t-il indiqué. Massa SIDIBÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here