Première session du comité de pilotage du PACAM : Pour la valorisation et la commercialisation de la mangue et de l’aliment pour animaux

80
Sous la présidence du secrétaire général du Ministre de l’Agriculture, Abdoulaye Hamadoun, s’est tenue le 30 novembre 2017, la première session du Comité de pilotage (Copil) du Projet d’Appui à la Compétitivité Agro Industrielle au Mali (Pacam), dans les nouveaux locaux du projet à l’Aci 2000, près du Pôle économique. Projet du gouvernement du Mali, le Pacam est financé par le groupe de la Banque Mondiale pour une enveloppe de 30 millions de dollars. Relevant du Ministère de l’Agriculture, sa durée d’exécution est de cinq ans. Le financement a été signé en septembre 2016 et entre en vigueur en mars 2017. L’objectif du Pacam, indique Abdoulaye Hamadoun, est d’accroître la transformation des produits agricoles de filières ciblées dans la zone géographique sélectionnée. Ses champs d’actions sont Bamako, Koulikoro et Sikasso. Le projet, dit-il, s’inscrit dans le cadre du plan d’action de développement des produits agricoles du Mali, notamment l’approche chaine de valeur, le développement régional et local, le développement du tissu industriel. «Ce faisant, Mali contribuera à améliorer la compétitivité des filières mangues et alimentation animale», souligne le secrétaire général. Selon lui, le Pacam travaillera aussi à accroitre la transformation des produits agricoles pour les filières agro-industrielles ciblées dans le bassin sélection. Les filières ciblées pour la circonstance, dit-il, sont l’aliment bétail, la volaille et la mangue. Pacam, indique Abdoulya Hamadoun, est axé sur la valorisation et la commercialisation de la mangue et de l’aliment pour animaux avec une production et exploitation de qualité, légalement protégée et contrôlée, dont la valeur ajoutée procurera aux acteurs de la zone, des revenus suffisamment attractifs pour qu’ils prennent conscience de la valeur représentée par l’écosystème, de façon à ce qu’ils exigent la préservation et la gestion durable, de leur propre initiative, et avec leur implication directe. En somme, ajoute Abdoulaye Hamadoun, réside à la mise en œuvre des alliances productives. Les activités du Pacam, appui le secrétaire général, se traduisent par la fourniture de biens et services aux bénéficiaires dans la construction et la réhabilitation des infrastructures socio-économiques, le désenclavement des zones de production, la fourniture d’équipements de production et de transformation, le renforcement de capacité des acteurs. Rappelons que le PACAM a quatre composantes : soutenir la diversification de l’agriculture en augmentant la transformation de la mangue et la promotion des investissements; améliorer l’accès aux zones de production de mangues; encourager la production d’aliments pour animaux ; renforcer les capacités institutionnelles de mise en œuvre. Et a comme mandat de: donner les orientations stratégiques dans le cadre de l’exécution des activités du projet; veiller à la cohérence des activités du projet en rapport avec les politiques sectorielle; approuver les programmes d’activités annuels et les budgets; veiller à la réalisation des objectifs du projet à l’exécution des plans d’actions; s’assurer de la mise en œuvre adéquate des mécanismes de gestion propres au projet, le respect du manuel de procédures et d’exécution et de l’accord de prêt ; assurer la synergie entre les activités du projet avec les interventions des partenaires techniques et financiers ; suivre l’état d’avancement des programmes annuels et l’exécution financière des crédit alloués. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here