Proximis Mali International : Un ancien ministre d’ATT et le porte-parole de Blaise Compaoré refusent de payer leurs employés

1486
8 mois pour les anciens, 3 mois pour les nouveaux, cela fait deux ans que les travailleurs de la société Proximis Mali International sont dans cette situation inadmissible. Ils travaillent mais ils ont du mal à mettre la main sur leurs salaires. La société est spécialisée dans le placement des téléphones, ordinateurs portables et tablettes de luxe. Elle les place à crédit pendant un délai maximum de un ou deux ans. Les services ciblés : les agences BMS de Bamako, Kati et Sikasso ; la MINUSMA, les agences de la BDM… Les agents de Proximis sur le terrain sont repartis en deux groupes. 8 sont des agents de terrain et les autres sont placés dans les services (3 agents par services) cités ci-dessus. La plupart des employés de la société sont des stagiaires de la BMS. Compte tenu des rapports entre la banque et Proximis, la BMS a mis au service de la société un nombre conséquent de ses stagiaires. C’est ainsi que des contrats furent établis par le Cabinet Mali RH Consulting et les agents de Proximis. Dans les contrats, il est mentionné pour les deux catégories : première catégorie (agents sur le terrain au nombre de 8), les agents sont payés à 90 mille francs le mois et sont d’office inscrits à l’INPS et l’AMO. Pour la seconde catégorie (placés dans les agences BMS, BDM, la MINUSMA…), les agents sont payés à 70 mille francs le mois. Dans le contrat, il est mentionné que les agents ont 2000 mille francs sur chaque produit vendu. L’année dernière, des agents ont fait 8 mois sans salaire. Cette année, les nouvelles recrues sont à 3 mois sans salaire. Ils sont passés par toutes les voies possibles pour résoudre ce problème à l’amiable sans succès. Alors, ils ont décidé de saisir qui de droit. Ce qui avait valu l’interpellation des responsables de la société : le Directeur Oumar Traoré et son adjoint Karama. Ils avaient été sommés de payés les arriérés mais à la grande surprise des agents victimes, les deux hommes ont été sauvés par Monsieur Diarra, un ancien ministre sous ATT. En effet, c’est ce dernier qui serait le logeur du patron de Proximis qui est un Burkinabé. Il serait aussi l’ancien porte-parole de Blaise Compaoré, président Burkinabé chassé par le peuple. Le siège de Proximis se trouve à Hamdallaye Immeuble ABK I. Et ce local serait aussi au compte de Monsieur Diarra. Les patrons de Proximis avaient promis de payer les agents plus tard le vendredi dernier. Cela n’a pas été fait. Certains agents que nous avions rencontrés avant ce jour étaient pessimistes car selon eux ce n’était pas la première fois. Qu’est ce qui bloque alors ? Monsieur Diarra est soupçonné de soutenir Oumar Traoré car quand le Directeur adjoint de Proximis avait était placé en garde à vue, c’est l’avocat de Monsieur qui serait parti le libérer. Kèlètigui Danioko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here