Transports au Mali: L’édition 2017 de la réunion annuelle des Transports a ouvert ses travaux.

32
‘’Les Transports dans l’Economie’’ ; tel est formulé le thème de cette réunion dont l’ouverture des travaux s’est déroulée le lundi 18 décembre 2017 à l’hôtel Maeva Palace à Bamako. Ouverte par le ministre des transports Me Baber GANO, cette réunion annuelle des transports 2017 se veut un cadre d’évaluation de l’efficacité et de la productivité de l’ensemble des structures qui concourent à la mise en œuvre de la politique nationale des transports de notre pays. Elle se tient dans un contexte marqué par la mise en œuvre de la Politique Nationale des Transports, des Infrastructures de Transport et du Désenclavement (PNTITD), qui vise le développement d’un système de transport intégré, fiable, efficace, sûr et abordable. C’est ainsi que deux jours durant, du 18 au 19 décembre, les services intervenant dans les transports au Mali, sont appelés à examiner les rapports d’activités 2016, la revue à mi-parcours 2017 et les perspectives 2018 des différentes structures qui concourent à la mise en œuvre de la politique nationale en matière de transport. Ils vont également s’atteler aux échanges sur les thématiques dans le domaine des transports, notamment la facilitation du transport, la sécurité routière : enjeux et perspectives, ainsi que la sureté de l’aviation civile ; le tout pour formuler des recommandations en vue d’améliorer l’efficacité et la productivité des services du secteur des transports. A l’ouverture des travaux en atelier qui devront meubler la première journée de cette réunion, Me Baber GANO qui avait à ses côtés son collègue ministre de l’Equipement et du Désenclavement et la représentante résidente de la BAD au Mali, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), a estimé que L’année 2017 a été marquée par d’importants investissements au niveau des équipements et des services de transports, notamment au niveau des entrepôts maliens dans les ports de transit, les aéroports et la sécurisation des documents de transport. « Il n’est nullement besoin de rappeler que la préservation du patrimoine routier passe également par le développement des transports ferroviaire et fluvial. » a lancé Me GANO pour attirer l’attention des PTF sur la nécessité de la relance du transport ferroviaire de voyageurs entre Bamako et Kayes et de marchandises sur le corridor Dakar-Bamako. A l’endroit des participants, le ministre dira que la mise en œuvre efficiente de leurs programmes d’actions dans le domaine des transports est un processus continu qui exige, une concertation permanente entre tous les acteurs. D’où son exhortation des acteurs à mettre à profit l’opportunité que leur offre la présence de toutes les compétences requises pour définir les mesures idoines en vue de la mise en œuvre optimale de leurs actions en 2018. Pour la représentante résidente de la Banque Africaine de Développement (BAD), le secteur des transports est crucial pour le développement. Mme Doussou, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a énuméré un certain nombre de défis auquel notre pays reste confronté dans le secteur des transports. Il s’agit selon celle qui a précédé le ministre dans les interventions, de la dégradation des routes, de la faiblesse de leur entretien et de l’inaptitude des véhicules qui les emploient. Devant le constat fait par les PTF du dynamisme du transport aérien international et de la faiblesse du réseau interne, ceux-ci, par la voix de Mme Doussou ont demandé à l’Etat malien de mettre l’accent sur la durabilité des infrastructures. Au ministère, la représentante du chef de file des PTF au Mali, a encouragé la prise en compte de la dimension genre dans le secteur des transports. André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here