Congrès du parti Yelema à Mopti : L’alternance générationnelle demandée

9

Le Samedi 9 Décembre 2017 la salle de conférence du parti Yelema a servi de cadre pour la traditionnelle conférence de presse. La conférence était animée par le secrétaire politique M Amadou Aya secondée par certains membres du bureau Amadou Doumbia, Samba Sidibé Le secrétaire politique Amadou Aya dans son exposé dira que le congrès de Mopti a été une réussite totale. Il a été l’occasion aux membres du parti d’échanger sur les questions du jour et dégager les nouvelles directives du parti dans les trois prochaines années. Durant deux jours, les participants venus de plus de 40 cercles, des six communes du district de Bamako et de la diaspora (France, Russie, USA, RCI, Congo, Niger, Ghana, Guinée Equatoriale) ; ont adopté le rapport moral et financier, définir  les orientations stratégiques du parti et élire les membres du comité exécutif central et la commission centrale et de la commission de conciliation et d’arbitrage du mandat 2018-2021.

Dans son intervention M Aya a laissé entendre  qu’après réflexion  le parti Yelema a décide de se retirer de la convention de la majorité présidentielle (CMP) et de l’alliance pour le Mali (APM) et déclare sa neutralité par rapport aux  pôles politiques à savoir l’opposition, la majorité et le centre. D’autre  part, le congrès a demandé au gouvernement d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national en restaurant l’autorité de l’Etat. Yelema invite toutes les forces vives de la nation à s’organiser autour d’une candidature de consensus dans le cadre d’un vaste rassemblement en vue de l’alternance en 2018. Au cours des échanges, M Aya soulignera qu’il n’y aucune crise au sein du  parti Yelema et les membres  défendront  les valeurs et les idéologies du parti pour  le bonheur de notre pays. Selon lui, il faut un réajustement de la classe politique malienne. Aujourd’hui, le Mali ne mérite plus d’être gérer par les mêmes personnes et parti politique qui ont montré leur limite. Pour  Amadou Aya, l’alternance pour 2018 est la seule solution pour  la sortie de notre pays de  l’ornière. Les conférenciers ont tous affirmé que Moussa Mara reste et demeure le président du parti jusqu’au nouveau congrès qui se tient chaque 3 ans.  Boubacar Wagué

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here