Le PARENA au chevet des blessés à Yélimané

17
Le vendredi 15 décembre 2017, un détachement des forces de sécurité a tiré à balles réelles sur des manifestants devant la mairie de Kersigané-Diafounou (commune de Konsiga), cercle de Yélimané, faisant une dizaine de blessés graves, évacués vers l’hôpital de Kayes. Le 17 décembre, Abdoulaye Minan Coulibaly, 61 ans, a succombé à ses blessures. Le PARENA condamne cette répression brutale, aveugle et totalement disproportionnée. Il exprime ses condoléances à la famille éplorée du défunt, aux populations du Konsiga et de tout le cercle de Yélimané. Il exprime sa sympathie aux blessés et leur souhaite prompt rétablissement. Le PARENA encourage les efforts d’apaisement en cours et invite le président de la République et le Gouvernement à diligenter une enquête indépendante pour faire toute la lumière sur la fusillade et situer toutes les responsabilités. Les autorités doivent s’engager à rendre publics les résultats de l’enquête et sanctionner les responsables. Le Parena rappelle que le droit de manifester est un principe constitutionnel en République du Mali. Les forces de l’ordre républicaines ont le devoir de protéger les manifestants tout en assurant la sécurité des personnes et des biens par des voies et moyens appropriés en de telles circonstances. Le Parena veillera à ce que justice soit rendue aux victimes et que l’Etat apporte une solution durable à la crise actuelle. Le PARENA enverra à partir du 19 décembre 2017, une délégation à Kayes et Kersigané pour présenter les voeux du parti aux blessés et nos condoléances aux populations de Kersigané. Fait à Bamako, le 18 décembre 2017 Le Comité Directeur Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here